ASSE - Alonso : " Je n'en pouvais plus "

Voir le site Téléfoot

Alejandro Alonso - ASSE
Par Gwendoline NATALI|Ecrit pour TF1|2013-02-22T12:30:00.000Z, mis à jour 2013-02-22T14:16:51.000Z

Touché par une maladie à la colonne vertébrale depuis le mois de juin, Alejandro Alonso a dû annoncer prématurément sa retraite. L'ancien joueur de l'ASSE quitte douloureusement un club auquel il était très attaché.

Ce vendredi dans les colonnes de l'Equipe ce vendredi, Alejandro Alonso se livre sur sa maladie qui l'a contraint à abandonner le football. Nostalgique, l'ancien joueur de l'ASSE confie avoir du mal à encaisser le coup.

« Je ne guérirai pas »
Le calvaire d'Alejandro Alonso commence en juin dernier alors qu'il retrouve l'ASSE pour la reprise. « Je ressentais une petite douleur au bas du dos. Comme ça ne m'était jamais arrivé, j'ai pensé à un coup ». Mais le mal persiste et l'Argentin se décide à consulter. Le diagnostic tombe. Le milieu de terrain souffre d'une spondylarthrite ankylosante, une maladie de la colonne vertébrale. « Je sais que je ne guérirai pas. Toute ma vie sera ainsi. Je me console en me disant que je ne souffre pas d'un cancer incurable et que je ne devrais pas me retrouver paralysé à cinquante ans. »

« J'étais à 30% »
Alors qu'il souffre le martyr, Alejandro continue pourtant à jouer avec l'ASSE. « Je ne m'entrainais plus que deux fois par semaine. Mais je ne pouvais plus faire de footing ni de musculation. Dès le mercredi, je prenais des anti-inflammatoires trois fois par jour et le week-end je jouais sous infiltration ». Une situation qui s'avère finalement invivable sur le long terme. « Quand tu joues à ce niveau, tu dois être à 200% de tes moyens physiques. Moi j'étais à 30%. Je n'en pouvais plus ».

« Ça me fait trop de peine »
Le 13 janvier, la médecine du travail déclare Alonso inapte au métier de footballeur. A seulement 30 ans, l'Argentin est contraint de mettre prématurément un terme à sa carrière. Licencié par l'ASSE au début du mois, l'ancien Stéphanois remercie tout de même Christophe Galtier et Loïc Perrin « pour leur soutien ». « Je m'étais attaché à ce club » confie l'ancien milieu de terrain. Impossible pour lui d'assister à un match des Verts, trop douloureux : « Ça me fait trop de peine. Je ne vais plus à Geoffroy-Guichard comme je ne pense pas aller au Stade de France pour la finale. Je vais souffrir encore plus ».

Désormais, le jeune retraité va tenter de panser ses blessures. L'ancien joueur de l'ASSE débutera en mars prochain un nouveau traitement « très puissant ». De leur côté, les Verts tenteront d'aller loin en Coupe et en championnat, pour lui.