Dans l'actualité récente

ASSE : Galtier prend deux matches avec sursis

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2012-06-08T09:47:00.000Z, mis à jour 2012-06-08T09:49:11.000Z

L'entraineur des Verts a été sanctionné de deux matches de suspension avec sursis par la commission de discipline de la LFP pour ses déclarations d'après match contre Nancy envers l'arbitrage. Christophe Galtier ne sera pas privé de banc pour la reprise de la saison.

Deux semaines après la fin du championnat de France, l'organe disciplinaire de la Ligue s'est exprimé concernant les derniers litiges de la saison.



Sanctionnés pour comportement


Auditionnés jeudi par la commission de discipline de la LFP, Christophe Galtier et Stéphane Tessier, directeur sportif des Verts, ont dû se justifier de leur comportement envers l'arbitre à l'issue de la rencontre perdue contre Nancy (2-3) lors de la 37eme journée. A la suite de cette rencontre, décision a été prise de leur infliger « une suspension de deux matches de banc de touche et de vestiaire d'arbitres avec sursis » selon le communiqué officiel de la Ligue.



Remise en cause de l'arbitrage


A la fin du match au stade Marcel Picot, Christophe Galtier avait exprimé publiquement son mécontentement vis-à-vis de plusieurs décisions arbitrales en défaveur de Saint-Etienne dans un match crucial pour une qualification européenne. L'ancien adjoint d'Alain Perrin avait pourtant tenté de mesurer ses propos « Je me suis énervé après le corps arbitral après le match, mais je ne peux pas en vouloir à l'arbitre, simplement il n'y pas d'uniformité dans l'arbitrage français. »



Faire attention


Si la commission de discipline a peut être pris en compte les explications de l'entraineur de Saint-Etienne, le sursis qui lui a été infligé jeudi le met face à ses obligations pour la reprise du championnat. Toute nouvelle sortie médiatique contre les arbitres ou leur organisation sera synonyme d'une absence de banc pour plusieurs matches.


Christophe Galtier n'a fait aucun commentaire officiel par rapport à cette décision.