Dans l'actualité récente

ASSE - Portrait : Elias Achouri, 15 ans

Voir le site Téléfoot

Elias Achouri ASSE
Par La REDACTION|Ecrit pour TF1|2015-01-07T16:23:00.000Z, mis à jour 2015-01-07T16:27:05.000Z

Telefoot.fr vous permet régulièrement de découvrir un jeune joueur qui tente de percer dans le monde professionnel. Cette semaine, focus sur Elias Achouri, 15 ans, attaquant membre du centre de formation de l'ASSE.

Parmi les jeunes pousses du centre de formation de l'AS Saint-Etienne, se trouve Elias Achouri. Un attaquant droitier évoluant plutôt côté gauche qui a du talent à revendre et des rêves plein la tête.

Toujours surclassé
Le virus du football, Elias Achouri le tient de son père. Né en 1999, en l'an 1 après la victoire en Coupe du monde des Bleus, le garçon n'a donc pas vécu l'épopée des Zidane, Deschamps et autre Thuram. Papa Achouri, lui-même ancien footballeur, amène régulièrement son fils au match et Elias se révèle très vite particulièrement doué balle au pied. A 8 ans, il intègre l'AS Saint-Priest et se fait remarquer, étant surclassé à toutes les catégories d'âge. A tel point que plusieurs clubs pro le remarquent, et c'est l'ASSE qui l'attire en 2012.

Neymar et Hazard pour modèles
Attaquant ou milieu offensif gauche, Elias Achouri est droitier et s'est forgé en tant que footballeur en admirant les stars de la nouvelle génération : « Mes idoles sont Neymar et Eden Hazard. » Pour l'instant, Elias Achouri n'a pas encore eu le privilège de s'entraîner avec l'équipe première, mais il évolue déjà avec les U17 nationaux, encore une fois surclassé. Une habitude désormais pour ce grand espoir.

Son rêve, le Ballon d'Or®
Elias Achouri espère parvenir à tutoyer l'équipe première de l'ASSE dès l'année prochaine, et suivre pourquoi pas les traces d'Allan Saint Maximin, de deux ans son aîné et qui a fait son trou chez les pros cette saison. Voilà pour ses ambitions à court terme. Pour le reste : « Mon rêve est de gagner un jour le Ballon d'Or® et de jouer au Real Madrid ou au Milan AC, mes deux clubs préférés. »

D'ici là, nous suivrons de près le parcours d'Elias Achouri.