ASSE-PSG : les Verts sont passés si près

Voir le site Téléfoot

error
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2013-10-27T21:05:00.000Z, mis à jour 2013-10-28T10:45:14.000Z

Rejoint au score dans l'ultime minute du temps additionnel, l'ASSE a frôlé l'exploit face au PSG (2-2). Cavani, double buteur, est le héros d'une équipe loin de son standing habituel.

Admirables d'engagement, les joueurs de l'ASSE, à dix en seconde période, ont été tout près de faire tomber l'ogre parisien pour la première fois de la saison.


L'ASSE à la hauteur de l'événement

Quand Christophe Galtier parlait d'exploit en cas de succès face au leader dans l'antre de Geoffroy-Guichard, sans doute s'imaginait-il une victoire étriquée arrachée par son équipe sur un détail. D'exploit, il n'y a pas eu mais pas sûr que l'entraîneur stéphanois ne soit pas moins fier de ses hommes en ce dimanche soir. A une minute près, les Stéphanois, généreux en première période, qui ont fait bloc en deuxième, faisaient tomber le PSG pour la première fois depuis l'entame du championnat. La première fois en vingt rencontres toutes compétitions confondues. Et cela n'aurait été que justice.


L'ASSE prend les choses en main

Jusqu'à l'expulsion de Lemoine (59e), tout concourrait à ce que l'ASSE clôture cette 11e journée de Ligue 1 en beauté. Au prix d'une dépense physique énorme, s'évertuant à ne pas laisser le PSG mettre son jeu en place, les Foréziens parvenaient en plus à créer le danger en se portant rapidement vers l'avant. Le but de Corgnet (18e) sur une passe d'Hamouma, et après un raté de Marquinhos, venait même s'inscrire logiquement dans le paysage de cette première partie de match. L'ASSE prenait l'avantage et doublait la mise par Hamouma à la 51e (après un raté de Marquinhos!) sans que cela ne paraisse moins immérité. L'expulsion de Lemoine neuf minutes plus tard allait bouleverser le cours des choses.


Cavani en sauveur

Ce que l'on fait à onze sur un terrain, on ne le fait pas à dix. Les espaces s'ouvraient comme par enchantement pour le PSG et sur l'un d'eux, Maxwell servait Cavani à l'affût devant le but (2-1, 68e). Le temps passait et alors que Geoffroy-Guichard n'avait plus qu'une minute à retenir son souffle, Cavani effleurait un centre de Matuidi pour l'égalisation parisienne (2-2, 90e+4). La joie du clan parisien était à la hauteur de la frustration des Verts passés si près de l'exploit. Cela n'a pas échappé à Laurent Blanc : "On a vécu ce match intensément et on peut repartir satisfait du résultat. Un match utile aussi car on a besoin de comprendre que l'on rencontrera encore des équipes comme Saint-Etienne ayant pour objectif de ne pas nous laisser respirer. Ce soir, nos erreurs défensives viennent de là."


Lors de la prochaine journée (les 2, 3 et 4 novembre), le Paris Saint-Germain recevra Lorient et l'AS Saint-Etienne se déplacera à Sochaux.