Dans l'actualité récente

ASSE - Rennes : les Verts au ralenti

Voir le site Téléfoot

Romain Hamouma - ASSE
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2014-04-19T00:22:00.000Z, mis à jour 2014-04-22T08:54:07.000Z

Troisième partage des points en trois matches pour l'ASSE face à Rennes (0-0) qui voit ses espoirs d'accrocher la Ligue des Champions s'envoler. Son entraîneur Christophe Galtier n'a pas mâché ses mots sur la performance insipide de ses joueurs.

Dans la course à l'Europe, les Verts de Saint-Etienne s'emmêlent les pinceaux. Alors que le podium s'éloigne inexorablement (6 points de retard sur Lille qui joue ce samedi à Marseille), c'est leur quatrième place actuelle qui est maintenant menacée par le voisin lyonnais (l'OL est à 3 points avec un match en retard).


Les Verts ne savent plus gagner

D'aucuns pensent qu'il aurait mieux fait de se taire. Attribuer la responsabilité de la mauvaise passe actuelle de l'ASSE au seul fait qu'un entraîneur s'est laissé aller à dire ce qu'il pense reste pourtant pure fantaisie. Néanmoins, force est de constater que depuis que Galtier a avouer publiquement viser les étoiles de la Ligue des champions, la machine verte s'est enrayée et a multiplié les ratés. Trois rencontres consécutives sans succès (nul face Nice, Sochaux et donc Rennes) qui font oublier les promesses nées de la victoire sur la pelouse de Gerland il y a un mois. Ce vendredi soir, face au Stade rennais, il y avait quelque chose comme du renoncement sur la pelouse de Geoffroy-Guichard.


Galtier critique ses joueurs

Une prestation à domicile insipide comme le score de la rencontre (0-0) qui a mis Christophe Galtier hors de lui face aux micros et caméras des médias. "Il y a eu un gros manque de caractère qui me met en colère. Quand ce n'est pas maintenant, ce sera quand ? Le 18 mai ? Tout le monde sera en vacances et ce sera trop tard, s'est énervé le coach forrézien avant de cibler plus précisément ses critiques. Contre Reims (2-2), nous avions réussi à marquer deux buts. Face à Rennes, on a failli offensivement. Non pas sur l'animation offensive, mais sur le dernier geste. Ce n'est pas l'absence de Brandao. Quand on joue, on montre plus et cette fois-ci, on n'a pas montré grand-chose dans la surface. Les quatre de derrière ont été bons avec Stéphane Ruffier. Les deux récupérateurs du milieu ont été bons. Les côtés ont été assez intéressants mais les deux voire les trois de devant (à savoir Gradel, Hamouma, Erding) n'ont pas été bons et je leur ai dit."


L'OL est à l'affût

Longtemps tristounets, les Stéphanois n'ont montré du caractère que dans les dix dernières minutes de la partie, au cours desquelles ils ont mis une pression terrible à des Rennais étonnamment batailleurs. Mais Mustapha Bayal Sall a raté le ballon (81e), Benoît Costil a arrêté une tête de Renaud Cohade (83e), Loïc Perrin a raté le cadre (86e), tout comme Bayal Sall (90e+1). "Il fallait gagner ce (vendredi) soir, on en avait besoin. On a essayé, on a eu un bon nombre de centres, un bon nombre de situations, mais malheureusement, il faut se contenter de ce point", a regretté le capitaine de l'ASSE. C'est l'OL à trois points derrière désormais au classement, qui pourrait en profiter dès mercredi prochain lors de son match décalé de cette 34e journée (face à Toulouse).


Pour l'ASSE, l'occasion de se rattraper se présentera à Evian lors de la 35e et prochaine journée le 26 avril. Rennes recevra son voisin lorientais.