Dans l'actualité récente

Atlético Madrid : La culture de l'attaquant

Voir le site Téléfoot

error
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-10-28T11:17:00.000Z, mis à jour 2013-10-28T15:34:39.000Z

Depuis plus de dix ans, l'Atlético Madrid s'est fait spécialiste dans le recrutement de ses avants-centres. Fernando Torres, Radamel Falcao puis Diego Costa aujourd'hui, les attaquants colchoneros impressionnent.

Dimanche soir, en clôture de la dixième journée de Liga, l'Atlético Madrid a écrasé le Bétis Séville (5-0). Une large victoire acquise grâce à la redoutable attaque madrilène : doublé de David Villa et un but de Diego Costa. Le secteur offensif du club de la capitale ibérique impressionne mais cela ne tient pas de la nouveauté. Depuis le début des années 2000 et l'éclosion de Fernando Torres, l'Atlético Madrid s'est toujours appuyé sur un ou plusieurs attaquants de grand talent. Des qualités offensives qui ont permis aux Colchoneros de soulever deux Ligues Europa, deux Supercoupes d'Europe et deux Coupes d'Espagne en treize ans. Des titres qui riment inévitablement avec Torres, Agüero, Falcao et peut-être bientôt Diego Costa.

El Nino, le point de départ
Lors de la saison 1997/1998, l'Atlético Madrid disposait déjà d'un attaquant de classe internationale en la personne de Christian Vieri. Pour sa seule saison passée en Espagne, le buteur transalpin avait rendu une très jolie feuille de statistiques (24 buts en 24 matches de Liga). Dans un passé plus lointain, c'est Luis Aragonés, meilleur réalisateur de l'histoire du club (372 matches, 172 buts), qui a fait le bonheur du club madrilène. La preuve que de tout temps, les Colchoneros se sont appuyés sur des joueurs offensifs de talent mais depuis les années 2000, c'est encore plus fragrant. Et cette période faste a débuté avec l'éclosion d'El Nino : Fernando Torres. Depuis l'arrivée en équipe première de l'international espagnol, les buteurs, aussi talentueux les uns que les autres, se sont succédés à la pointe de l'attaque de l'Atlético Madrid.

Le 27 mai 2001, le jeune Fernando Torres, alors âgé de 17 ans, fait ses grands débuts avec l'équipe première de son club formateur. A l'époque, l'Atlético Madrid est en seconde division espagnole. El Nino ne dispute que quatre rencontres lors de cette première saison et inscrit un but. L'année suivante, il s'impose dans l'effectif des Colchoneros (36 matches, 6 buts). Le joueur espagnol découvre l'élite du football ibère lors de la saison 2002/2003, à l'âge de 19 ans. Fernando Torres continue de s'améliorer, ce qui lui vaut d'être capitaine de son équipe. Treize buts en Liga pour sa première, dix-neuf pour la deuxième, seize par la suite puis de nouveau treize et quatorze. Torres est régulier, sa cote européenne ne cesse de grimper et les grands clubs se positionnent. A l'été 2007, Liverpool débourse 36 millions d'euros pour s'offrir ses services. Pas de problème, l'Atlético tient déjà son remplaçant.

Agüero-Forlan, duo de choc
Arrivé en Espagne en 2006 en provenance de l'Independiente, Sergio Agüero est le successeur désigné d'El Nino. Le stade Vicente Calderon se trouve une nouvelle idole. Mais cela ne suffit pas aux Colchoneros qui déboursent 21 millions d'euros pour arracher Diego Forlan à Villarreal. La doublette Agüero-Forlan prend rapidement ses marques. Dès la première saison, ils inscrivent 35 buts à eux deux en championnat : 19 pour l'Argentin et 16 pour l'Uruguayen. La complémentarité des deux hommes met au supplice les meilleures équipes d'Espagne. En atteste les deux victoires face au FC Barcelone. En mars 2008, l'Atlético Madrid domine le Barça (4-2) grâce à un doublé de Sergio Agüero, un but de Forlan et un de Maxi Lopez. Rebelote la saison suivante avec un nouveau doublé d'El Kun et deux réalisations de l'attaquant de la Celeste (4-3).

Chaque saison, les deux hommes marquent près de 40 buts en championnat, Diego Forlan fait même une pointe à 32 réalisations lors de l'exercice 2008/2009. Une performance qui lui permet de décrocher les titres de Pichichi et de Soulier d'Or. Sur la scène européenne aussi, les deux hommes multiplient les matches de haute facture. Pour preuve, ils permettent à l'Atlético Madrid de remporter l'Europa League 2010. En finale, la paire infernale brille contre Fulham (2-1). Diego Forlan inscrit un doublé, servi à deux reprises par Sergio Agüero. Quelques mois plus tard, c'est au tour de l'Argentin d'être buteur. Lors de la Supercoupe d'Europe, les Colchoneros surclassent l'Inter Milan (2-0). José Antonio Reyes et El Kun Agüero marquent les deux buts de la rencontre. Pour sa dernière saison (2010/2011), l'attaquant de l'Albiceleste réalise son meilleur exercice personnel : 20 buts en Liga.

Diego Costa, la révélation
L'Argentin transféré à Manchester City (45 millions d'euros), l'Atlético Madrid doit lui trouver un remplaçant. Encore une fois, les Colchoneros réalisent l'opération parfaite en recrutant Radamel Falcao contre 47 millions d'euros. Le résultat est immédiat, 24 buts en championnat et 12 en Ligue Europa. L'Atlético Madrid remporte d'ailleurs une nouvelle Europa, la deuxième de suite pour El Tigre. L'international colombien est l'un des grands artisans de ce sacre, buteur par deux fois lors de la finale contre l'Athletic Bilbao (3-0). Falcao est encore plus inspiré lors de la Supercoupe d'Europe. Trois buts face à Chelsea (4-1). En une saison à peine, l'ancien avant-centre de Porto a réussi à faire oublier Sergio Agüero. Il fait encore mieux en Liga pour sa deuxième année avec 28 buts au compteur. Après deux saisons, il rejoint Monaco contre 60 millions d'euros.

Une nouvelle fois, l'Altético Madrid doit se trouver un nouveau buteur. Les dirigeants madrilènes misent sur David Villa. L'international ibère est accueilli comme la star qu'il est pourtant, c'est bien Diego Costa qui porte l'attaque des Colchoneros en ce début de saison. Le parcours du Brésilien n'a pourtant pas été facile. Diego Costa a débarqué à l'Atlético en 2007 avant d'être prêté au Celta Vigo puis à Albacete avant de s'engager avec Valladolid. Revenu à Madrid en 2010, il a de nouveau été prêté au Rayo Vallecano avant de réellement s'imposer la saison dernière. Aux côtés de Falcao, l'Auriverde a souvent été cantonné aux tâches ingrates. Cette année, il est à la finition. Déjà 11 buts pour lui en Liga, son meilleur total en championnat. Et nous ne sommes qu'à la dixième journée. Encore une fois, un grand buteur en remplace un autre à l'Atlético. C'est devenu une normalité.