Atlético Madrid : Griezmann et les pénalties, c’est quoi le problème ?

Voir le site Téléfoot

Griezmann Atlético
Par Quentin Migliarini|Ecrit pour TF1|2016-10-03T11:02:43.776Z, mis à jour 2016-10-03T11:05:48.316Z

Buteur et passeur décisif pour l’Atlético Madrid ce week-end, Antoine Griezmann poursuit son superbe début de saison. Un écueil subsiste toutefois : Le pénalty.


Il n’y a décidément rien à faire. Le pénalty, ce n’est pas sa tasse de thé. Aux antipodes de la réussite d’un Fabinho (AS Monaco) dans l’exercice, Antoine Griezmann n’y arrive pas. 

33% de réussite dans l'exercice

Mis en échec par la barre de Manuel Neuer en Ligue des champions la semaine passée, l’attaquant madrilène a cette fois buté sur un excellent Diego Alves, dimanche face à Valence (2-0). Les statistiques sont éloquentes, le bilan famélique. Sur six pénalties tirés avec son équipe, toutes compétitions confondues, Griezmann n’en a transformé que deux, soit un pourcentage de réussite de l’ordre de 33%

« Il continuera à les frapper »

Heureusement pour lui, son influence grandissante chez les Colchoneros empêche ce déchet d’entamer son crédit auprès des supporters et de son entraîneur, Diego Simeone. «  Il a raté un pénalty comme en a raté Maradona, comme en a raté Messi, comme en a raté n’importe quel joueur parmi les meilleurs du monde, assurait Simeone mercredi après la victoire sur le Bayern Munich (1-0). Il continuera à les frapper. » L’entraîneur des Colchoneros a tenu parole. Jusqu’à quand ? Pour la défense du Français, un second pénalty a été manqué par l'Atlético Madrid dimanche, et il n'est pas de son fait. 

Un échec à relativiser

Mieux, son échec à onze mètres est à relativiser tant il a prouvé qu'il était capable de briller dans l'exercice. Surtout, si Griezmann est en délicatesse avec les pénalties, Diego Alves qui a repoussé sa tentative dimanche, en est un spécialiste. En finale de la Ligue des champions 2015 face au Real Madrid, déjà, il avait manqué une première opportunité avant de se rattraper brillamment lors de la séance de tirs au but. Surtout, il n'avait pas tremblé face au meilleur portier de la planète, Manuel Neuer, avant d'aggraver la marque et d'éliminer le champion du monde en titre en demi-finale de l'Euro 2016. Pas de quoi entamer la confiance du Français.