Les attaquants au point

Voir le site Téléfoot

Place aux barrages !
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-10-11T05:33:57.000Z, mis à jour 2009-10-11T05:33:57.000Z

Que ce soit Gignac, Anelka, Henry ou Benzema, les attaquants français ont parfaitement rempli leur mission face à Iles Féroé (5-0), samedi, à Guingamp. Jérémy Toulalan, Lassana Diarra uo encore William Gallas ont également réussi un bon match.

STEVE MANDANDA: Hugo Lloris suspendu, le gardien de l'OM a pu retrouver une place de titulaire. Malheureusement pour lui, l'opposition des Féroé n'était pas idéale pour se mettre en évidence. D'ailleurs, Steve Mandanda n'a presque rien eu à faire hormis un arrêt face à Lokin en fin de match (70e). Reste à savoir qui débutera face à l'Autriche, mercredi.


BAKARY SAGNA: Peu inquiété derrière, le Gunner a pu davantage s'impliquer offensivement. Et il ne s'en est pas privé. Sa pointe de vitesse a permis d'offrir de nombreuses solutions dans son couloir. Il n'a d'ailleurs pas été avare de centres mais ceux-ci n'ont pas souvent trouvé preneur.


WILLIAM GALLAS: Comme toute la défense tricolore, il n'a pas été beaucoup inquiété. Il en a profité pour monter sur tous les coups de pied arrêtés. C'est ainsi qu'il a trouvé la transversale de la tête sur un coup-franc de Thierry Henry (37e). Le second essai faut le bon. Toujours de la tête, le défenseur d'Arsenal a inscrit son troisième but en équipe de France (53e).


ERIC ABIDAL: Lui aussi a pu se permettre de délaisser ses taches défensives. On l'a ainsi vu récupérer beaucoup de ballons au milieu de terrain. Cela lui a permis de faire valoir sa qualité de relance à l'image d'une très belle ouverture pour Thierry Henry qui aurait méritée meilleur sort (34e).


PATRICE EVRA: Comme Bakary Sagna, on l'a beaucoup vu monter aux avant-postes. Dans son couloir gauche, il a parfois paru évoluer dans un rôle d'ailier. On l'a même vu rôder dans la surface et a tenté sa chance du gauche (49e).


JEREMY TOULALAN : Une énorme présence dès le coup d'envoi. Le Lyonnais était tout simplement partout sur le terrain, à la récupération, à la création et même à la finition. L'air breton lui a visiblement fait du bien et aurait pu inscrire son premier but chez les Bleus sur deux belles occasions de la tête (7e, 28e). Remplacé par SISSOKO(61e) qui a été plutôt discret.


LASSANA DIARRA : Plus discret que Jérémy Toulalan, son compère de l'entrejeu, le Madrilène a tout de même régalé le Roudourou de quelques slaloms dont il a le secret. Toujours aussi précieux dans la relance, il a joué en soutien des attaquants tricolores puisqu'il n'a pas été submergé par les offensives des Féroé. Une vision du jeu toujours juste, un maillon essentiel. Il sera suspendu face à l'Autriche après avoir volontairement récolté un avertissement. Une façon de s'assurer de disputer les barrages.


THIERRY HENRY : A gauche ou dans l'axe, Thierry Henry a proposé beaucoup de solutions. Très remuant, il s'est distingué dès la 3e minute de jeu sur une belle tentative. Auteur d'une passe décisive sur le but de Gallas, il aurait pu trouver le chemin des filets à plusieurs reprises notamment sur une talonnade bien sentie (83e). Une nouvelle fois décisif sur le but d'Anelka, il a juste manqué de précision devant le but. Un match plein et une relation technique intéressante avec Gignac et Anelka.


SIDNEY GOVOU : Sobre. Le Lyonnais ne s'est pas montré aussi actif que le trio Anelka-Henry-Gignac. Même s'il aurait pu débloquer la rencontre mais sa frappe a heurté l'équerre du but adverse. Bien suppléé par un Sagna très offensif à droite, Govou s'est fait relativement discret même s'il a bien combiné avec le Gunner. Remplacé par FLORENT MALOUDA (62e), très propre dans ses transmissions même si ses centres n'ont pas trouvé preneur.


ANDRE-PIERRE GIGNAC : L'homme du match. Discret en début de rencontre, voire maladroit comme sur cette talonnade manquée (13e), le Toulousain a fait basculé la rencontre. D'abord sur une frappe en pivot puis sur un raid solitaire tout en puissance au milieu de quatre adversaires, ponctué d'une magnifique frappe croisée. Décidément, les Féroé réussissent à Gignac qui en a donc profité pour inscrire son premier doublé de la saison. En manque de confiance en club, le Toulousain, très remuant, s'est encore montré décisif en sélection. Il aurait même pu aggraver la marque après un double crochet bien senti (60e). Remplacé à la 72e minute par KARIM BENZEMA qui s'est montré excellent. Très remuant, le Madrilène a manifesté de l'envie et beaucoup d'altruisme comme pour mettre fin à la polémique qui entourait ses dernières prestations en bleu. Anelka (77e) puis Henry (83e) auraient pu en profiter mais se sont montrés maladroits. L'ancien Lyonnais a été récompensé de ses efforts par un but plein de maîtrise et de sang froid. Aucun doute, Benzema a dû marquer des points.


NICOLAS ANELKA :Le leader technique des Bleus ce samedi. Anelka est en confiance et ça se voit. Il a fait parlé sa technique pour faire la différence balle au pied. Deux frappes en début de match (4e et 9e) l'ont mis sur les bons rails. Auteur d'une passe décisive sur le premier but de Gignac, le Londonien s'est montré appliqué même s'il a parfois manqué de réalisme comme sur un face-à-face perdu (77e). Son but (85e), plein d'opportunisme, a couronné une prestation pleine.