Aurier privé d'Arsenal-PSG par les autorités britanniques !

Voir le site Téléfoot

PSG : Aurier 'a confiance' concernant son appel
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-11-22T15:03:34.502Z, mis à jour 2016-11-22T15:06:38.284Z

Coup de théâtre à la veille d'Arsenal-PSG, Serge Aurier est interdit de séjour en Grande-Bretagne !

C’est la mauvaise surprise du jour pour les supporters parisiens, malgré sa forme du moment, le latéral droit Ivoirien Serge Aurier ne fait pas parti du groupe qui affrontera demain Arsenal à l’Emirates Stadium pour le compte de la cinquième journée de la Ligue des Champions. En cause une décision controversée des autorités britanniques.


Aurier absent pour raison administrative

Alors qu’il pensait avoir laissé derrière lui ses incartades, l’ancien toulousain a été rattrapé par ses affaires judiciaires. En effet, le gouvernement britannique ne lui a pas délivré de visa en raison de sa condamnation à deux mois fermes de prison pour une altercation avec les forces de l’ordre. C’est le club parisien qui a officialisé la nouvelle par un communiqué dans l’après-midi.

Pour Unay Emery c’est un coup dur tant les récentes performantes de son joueur étaient redevenues intéressantes. Malgré la concurrence du belge Thomas Meunier, il avait ainsi réaffirmé son statut de N°1 au poste et devait être titularisé pour cette rencontre décisive qu’il ne pourra donc pas disputer.


Une décision surprenante

Si la direction du club parisien a accepté la décision, elle s’est néanmoins montrée très étonnée de la volte-face des autorités anglaises. En effet, le susdit visé avait été délivré au joueur le 21 octobre dernier suite à l’appel de ce dernier quant à sa condamnation. L’effet suspensif de cet appel devant garantir sa présomption d’innocence et lui permettre de fouler le sol britannique.

Pourtant, le 16 novembre, le Ministère de l’Intérieur Britannique a finalement décidé d’annuler sa décision pour des raisons jugées « troublantes » par la direction du club parisien. Malgré l’appui de l’UEFA, agissant « dans le souci de garantir l’équité de ses compétitions », la position anglaise ne s’est pas infléchie et a été définitivement confirmée ce mardi à 14h00.

Une décision surprenante sans réelles motivations et « très difficilement compréhensible au regard du droit européen », qui ne manquera pas de susciter l’indignation des supporters parisiens.