Ils avaient des jambes

Voir le site Téléfoot

Une équipe toute neuve
Par Philippe DA COSTA|Ecrit pour TF1|2010-05-27T14:38:09.000Z, mis à jour 2010-05-27T14:38:09.000Z

Williams Gallas a tenu le choc 45 minutes, la plupart des Français ont semblé en bonne condition physique et Mathieu Valbuena a déjà compris sa mission de joker. Gros plan sur les acteurs majeurs de France-Costa Rica, premier match de préparation à la Coupe du monde.

GALLAS, PIANO, PIANO


Raymond Domenech n'a pas pris de nouveau risque inutile avec son défenseur central. Le coup du buggy retourné il y a deux jours à Tignes a suffi. William Gallas est sorti sur ses deux jambes après 45 minutes de jeu face au Costa Rica. Son mollet a tenu et le staff a confirmé que le joueur n'avait ressenti aucune douleur. Pendant la rencontre, il a compensé une activité physique logiquement moindre par un bon placement. Ses rares interventions ont été propres et c'est quand même en première période que les Ticos ont le plus sollicité la défense tricolore. Seul reproche que l'on peut lui faire, l'erreur de timing sur un corner où la tête de Ruiz trouve la barre de Mandanda (34e).


A FOND LA FORME


La bonne nouvelle de cette rencontre, c'est la forme physique de la plupart des Bleus. Entre le stage à Tignes, très physique, les saisons marathon de certains ou l'absence de temps de jeu pour d'autres, on pouvait en douter. Franck Ribéry, intenable sur son côté gauche, celui qu'il préfère, est de ceux-là. Après sa fin de saison difficile, hors et sur le terrain, le Munichois avait envie et ça s'est vu. Yoann Gourcuff, positionné à droite d'un milieu à trois, a également été très actif. Le Bordelais, lui aussi sur la pente descendante ces dernières semaines, retrouve la forme au bon moment. Enfin, Florent Malouda, qui n'aime pourtant pas jouer trop bas, a également montré une belle activité.


HENRY-ANELKA, UN TON EN DESSOUS


Autre interrogation avant cette rencontre, la forme de Thierry Henry. Le capitaine habituel a débuté sur le banc, Raymond Domenech lui préférant Nicolas Anelka. A la pointe de l'attaque tricolore, ni l'un ni l'autre n'ont convaincu. Est-ce parce qu'il y a eu embouteillage au centre dans le jeu? Toujours est-il que le Barcelonais a beaucoup couru mais pour rien. Hormis une frappe, ce n'est pas de lui qu'est venu le danger en seconde période. La bonne nouvelle, c'est qu'il a semblé relativement en forme, compte tenu de son temps de jeu du côté de l'Espagne. En première, Nicolas Anelka n'a pas vraiment fait mieux. Il s'est plusieurs fois emmêlé les pinceaux ou retrouvé hors-jeu. On attend autre chose des deux hommes.


DU RAFRAICHISSANT


Mathieu Valbuena a été retenu dans les 23 pour sa forme, son envie et sa fraîcheur. Raymond Domenech ne le regrette déjà pas. Dans un rôle à la Ribéry 2006, le Marseillais a parfaitement rendu la confiance que le sélectionneur avait placée en lui. Sur la ligne de touche, avant son entrée, il trépignait. Il a mis une minute pour tenter sa chance, cinq pour avoir une vraie occasion et vingt pour inscrire son premier but sous le maillot tricolore. Dans un autre registre, Abou Diaby, qui a remplacé Florent Malouda, a réalisé un dernier quart d'heure plein d'aplomb avec des interventions sans fioriture et deux trois relances bien senties.