Ballon d'Or® : Tévez, meilleur que Ronaldo et Messi ?

Voir le site Téléfoot

error
Par Stéphane Renaux|Ecrit pour TF1|2015-05-25T10:59:00.000Z, mis à jour 2015-05-25T14:35:19.467Z

Carlos Tévez effectue une saison retentissante avec la Juventus Turin. Champion d'Italie et finaliste de la Ligue des Champions, l'attaquant argentin peut-il gagner le Ballon d'Or ® 2015 ?


Certes, l’élection du Ballon d’Or ® n’aura lieu qu’en janvier 2016 mais la fin de saison approche et les spéculations ont déjà commencé.


Maturité et expérience

Après une brillante carrière à Manchester (United puis City) où il s’est forgé un palmarès (une Ligue des Champions et trois championnats), Carlos Tévez s’est installé depuis l’été 2013 de l’autre côté des Alpes, à Turin. Avec la Juventus, l’avant-centre argentin de 31 ans a démontré, grâce à une palette complète, qu’il était le joueur de classe internationale qui manquait pour permettre au quadruple champion d’Italie de revenir sur le devant de la scène européenne.


Enfin décisif en C1

Éliminé dès la phase de poules l’an passé, le club bianconero a réalisé un parcours européen de grande qualité, éliminant successivement le Borussia Dortmund, l’AS Monaco et le Real Madrid, tenant du titre. Pour se hisser jusqu’en finale, son entraîneur Massimiliano Allegri a pu compter sur l’efficacité retrouvé de son numéro 10. En effet, muet depuis 2009 dans la compétition, "El Apache" s’est distingué à sept reprises. Sans oublier qu’il peut également devenir meilleur buteur de Serie A. Il en est déjà à vingt réalisations.


Briser l'hégémonie CR7-Messi

Si la Juventus Turin règne sans partage au niveau national, avec une coupe d’Italie en plus qui se refusait à elle depuis vingt ans, il faudra désormais renverser le 6 juin prochain le Barça et son trio d’attaquants de feu Messi-Suarez-Neymar. Une victoire sera donc indispensable pour Carlos Tévez pour bien figurer dans la course au Ballon d’Or®, détenu sans discontinuité depuis 2008 par Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. Un succès en Copa America avec l’Argentine cet été, synonyme de quadruplé, serait même la cerise sur le gâteau pour celui qui a d’ores et déjà réalisé une saison exceptionnelle.