Balotelli, la grosse cote

Voir le site Téléfoot

Balotelli, la grosse cote
Par Martin MOSNIER|Ecrit pour TF1|2010-05-22T07:25:08.000Z, mis à jour 2010-05-22T07:25:08.000Z

Balotelli ou Pandev ? Comment remplacer Motta suspendu ? Ce sont les deux interrogations majeures pour la composition de l'équipe interiste avant la finale de la Ligue des champions contre le Bayern Munich, samedi au stade Santiago-Bernabeu de Madrid.

. Balotelli, retour en grâce ?


Mario Balotelli, titulaire plutôt que Goran Pandev ? Impensable. Sa dernière sortie sur la scène européenne aurait dû le placardiser. Rappel des faits : auteur d'une entrée en jeu calamiteuse lors de la première manche face au Barça (3-1), Balotelli est conspué par Giuseppe Meazza. Furieux, le capricieux attaquant jette son maillot avant de le piétiner. Marco Materazzi le réprimande vertement. En conférence de presse, Jose Mourinho le reprend de volée : "L'équipe a tout donné, Milito et Pandev sont sortis avec des crampes. Et puis on a vu Mario... Les joueurs rentrent tous morts, et même moi aussi qui n'ai pas joué. Mais pas lui..." De son côté, Pandev signe un match plein.


Oui mais depuis cette demi-finale aller, Super Mario s'est refait la cerise. Et puis, touché lors de cette même rencontre face aux Catalans, Pandev n'est pas dans la forme de sa vie. Face à Sienne, le week-end dernier, Balotelli a pris place dans le onze de départ. Excellent et appliqué, il a marqué des points. Depuis quelques semaines, Pandev ne joue que des bouts de match, ne passant pas plus d'une heure sur le terrain en tout et pour tout. Plus grave, il n'a plus trouvé le chemin des filets depuis février. De quoi lancer Balotelli d'entrée à Madrid ? Tout dépendra de l'option tactique privilégiée par Jose Mourinho. S'il veut avant tout gêner les montées de Lahm et couper l'aile droite, le secteur fort du Bayern, Pandev devrait débuter. En revanche, si le Portugais, toujours habile lorsqu'il s'agit de surprendre son adversaire, choisit de densifier son secteur offensif, alors Blotelli pourra savourer son retour en grâce.


. Motta laisse un vide


Suspendu suite au numéro tragi-comique de Sergio Busquets en demi-finale retour au Camp Nou (1-0), Thiago Motta laisse un vide dans l'entrejeu intériste. Le rôle du Brésilien n'est pas franchement bling-bling, il n'en demeure pas moins primordial. Si Sneijder brille de mille feux depuis son arrivée, c'est parce qu'il bénéficie de la garde rapprochée de Motta. Il est celui qui brise les audaces adverses. Sans son pion clé, Mourinho va devoir bricoler. Plusieurs options s'offrent au Portugais. Arrivé en 1995 dans les rangs de l'Inter, l'expérimenté Zanetti, qui disputera ce samedi son 700e match avec l'Inter, pourrait grimper d'un cran aux côtés de son compatriote Cambiasso, laissant le flanc gauche de la défense à Chivu. Le volume de jeu de l’Argentin fait de lui l’option la plus crédible même si le nom de Dejan Stankovic est également évoqué pour suppléer la suspension de Motta.


. Eto'o, l'homme des finales


Plus personne ne se pose la question de la place d'Eto'o à l'Inter : il sera titulaire, et sur le côté. L'axe appartient à Milito. Le Camerounais, samedi, pourrait s'inviter sur les cimes de la C1. Lors de ses deux précédentes finales de Ligue des champions, avec Barcelone (2006 et 2009), Eto'o a marqué un but à chaque fois et soulevé le trophée. Seul le grand Alfredo Di Stefano a fait mieux, marquant lors de ses... cinq finales victorieuses avec le Real Madrid, de 1956 à 1960 (7 buts en tout). S'il marquait à Santiago-Bernabeu, Eto'o serait seul derrière la Flèche blonde et dépasserait les 10 joueurs ayant marqué lors de deux finales de C1, parmi lesquels Ferenc Puskas, Eusebio, Sandro Mazzola, Gerd Müller ou Raul.


Le onze probable : Julio Cesar - Maicon, Lucio, Samuel, Chivu - Zanetti, Cambiasso - Eto'o, Sneijder, Pandev ou Balotelli - Milito.