Ce Barça a tout pour lui

Voir le site Téléfoot

Messi Barcelone
Par Olivier D'ARIES|Ecrit pour TF1|2009-05-20T07:17:00.000Z, mis à jour 2009-05-20T07:17:00.000Z

Le FC Barcelone a fait parler sa combativité pour sortir Chelsea

Messi Barcelone

Loué pour sa qualité de jeu, le FC Barcelone a fait parler sa combativité pour sortir Chelsea en demi-finale de la Ligue des Champions. Si le club catalan a eu de la réussite à Stamford Bridge, il a surtout eu le mérite d'y croire jusqu'au bout dans un contexte délicat.




On a coutume de dire qu'une bonne équipe devient grande quand elle arrive à gagner en jouant mal. Alors le FC Barcelone est une grande équipe. Après le 0-0 du match aller au Camp Nou, on lui promettait l'enfer face à Chelsea à Stamford Bridge. C'est clairement ce que l'équipe de Guardiola a vécu dans l'antre des Blues. Comme à l'aller, la formation catalane s'est cassé les dents sur la défense londonienne. Guus Hiddink avait clairement trouvé la clé pour la faire déjouer, et ses joueurs ont admirablement matérialisé sur le terrain le plan du technicien néerlandais.


Sans sa défense habituelle, sans Thierry Henry, sans solution, sans inspiration, sans spontanéité, incapable de se montrer dangereux, encore moins de cadrer un tir, le Barça filait tout droit vers une sortie par la petite porte après le but fantastique inscrit en début de match par Michael Essien. L'expulsion d'Eric Abidal en deuxième période semblait même avoir ponctué ce cauchemar pour de bon. Mais elle n'a fait que réveiller l'orgueil d'une équipe qui ne se contente donc pas d'être la plus belle à regarder au monde. Elle a aussi un sacré mental.
Et des jambes de feu. Si les qualités techniques des joueurs catalans ont été souli

gnées tout au long de la saison, on n'a en revanche jamais dit à quel point ils avaient la caisse. Mais ça ne fait aucun doute. Malgré la fatigue légitime à ce stade de la saison, malgré cet enchainement terrible de matches tous les trois jours face à Séville, Valence, Chelsea, le Real et encore Chelsea.


Pour revenir au score en infériorité numérique face au rouleau compresseur londonien, il fallait clairement avoir des qualités physiques supérieures à la moyenne. Après, la tête fait la différence. Et Guardiola a su trouver les mots justes pour donner à ses joueurs l'envie d'y croire jusqu'au bout. "Je leur ai dit très clairement: "Si certains se sentent fatigués, qu'ils restent au vestiaire ! Bien jouer, je sais que vous savez le faire, mais je veux des combattants ! Et j'ai beaucoup insisté. Chelsea nous donnait l'exemple", expliquait l'entraineur catalan à l'issue de la rencontre. Même à dix, et malgré la frustration de ne pas pouvoir jouer à son meilleur niveau, le Barça n'a jamais lâché. Il a continué à pousser jusqu'au bout, jusqu'à la délivrance venue du pied d'un de ses lutins magiques, Andres Iniesta.


Un hold-up ou une justice ?


barcelone FC
Alors oui, Chelsea aurait dû plier le match avant. Cela n'aurait pas été immérité pour des Blues qui crient encore leur colère envers l'arbitrage au lendemain de leur élimination. Et il est difficile de leur donner tort, tant les actions litigieuses ont été nombreuses dans la surface de réparation de Victor Valdes, notamment une main évidente de Pique que le défenseur du Barça a lui-même reconnue. A Stamford Bridge, Barcelone a eu beaucoup de réussite.

La qualification pleine de courage de l'équipe catalane s'apparente aussi à un petit hold-up dans ce contexte. Mais également à une forme de justice, tant le club londonien avait lui aussi bénéficié de décisions arbitrales favorables au match aller au Camp Nou (0-0).


Une action litigieuse sur Thierry Henry dans la surface aurait notamment pu occasionner un penalty, tandis que Michael Ballack et Alex avaient eu beaucoup de chance de terminer la rencontre après plusieurs interventions très limites. Beau joueur, à l'inverse des Anglais, Guardiola avait préféré ne pas s'étendre sur le sujet. A Barcelone, critiquer l'arbitrage ne fait pas partie des traditions. On ne se concentre que sur le jeu. Et on y croit manifestement jusqu'au bout.


La recette a eu raison de Chelsea, elle va maintenant être confrontée à la référence européenne, Manchester United. Le champion d'Europe en titre, leader de la Premier League et champion du monde des clubs, a réussi l'exploit d'aller en finale de la Ligue des Champions pour la deuxième année consécutive après sa démonstration face à Arsenal. C'est clairement le meilleur étalon pour Barcelone. "C'est une équipe très différente, offensive, et surtout très bonne en contres. MU a des joueurs qui vont très, très vite et qui peuvent faire la différence à 100 mètres du but. Mais nous avons battu Chelsea qui, pour moi, est une énorme équipe sur le plan défensif, qui va aussi très vite en contres.

On a déjà une petite idée de ce qui nous attend", estime Guardiola. Le monde du football aussi, et il s'en frotte déjà les mains. Manchester United-FC Barcelone, c'est la plus belle affiche possible entre les deux meilleures équipes cette saison. Et les Red Devils, qui trustent quasiment tous les titres ces derniers temps, savent désormais que ce Barça n'est pas seulement une équipe qui joue bien au ballon.

Elle a aussi la rage de vaincre.


Lien vers l'article d' Eurosport: Ce Barça a tout pour lui

Logo eurosport