Dans l'actualité récente

Barça – PSG : une révolution tactique en vue côté catalan ?

Voir le site Téléfoot

Lionel Messi et Neymar - FC Barcelone
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2017-02-24T13:43:13.503Z, mis à jour 2017-02-24T13:45:35.723Z

Pour le match retour contre le PSG, le FC Barcelone n’a pas perdu espoir de se qualifier. Si les chances d’accéder aux quarts de finale sont minces, Luis Enrique prépare malgré tout un coup tactique.

Le FC Barcelone n’a pas abdiqué. Même si remonter un 4-0 paraît très compliqué voire irréalisable, les Catalans vont jouer leur chance à fond, au moins pour effacer l’humiliation vécue au Parc des Princes. Et pour tenter de réaliser l’impossible, Luis Enrique a un plan.


Vers un 4-2-3-1

Les joueurs du Barça ne cessent de le répéter ces derniers jours. Ils sont capables de tout. Référence à peine voilée à leur envie de créer l’exploit et d’éliminer le PSG. Pour y parvenir, si l’état d’esprit affiché lors du match aller devra être différent, un changement tactique s’impose. Selon le quotidien espagnol Sport, l’entraîneur catalan souhaiterait abandonner le temps d’une rencontre son 4-3-3 pour passer à un 4-2-3-1. Luis Suarez serait seul en pointe, soutenu par une ligne de trois composée de Neymar, Messi et Iniesta. Busquest et Rakitic évolueraient devant la défense.



Un test contre l’Atletico Madrid ce dimanche ?

L’objectif serait alors de gêner le milieu de terrain parisien et de peser plus sur la défense du PSG avec un joueur en soutien de Suarez. A l’aller le milieu de terrain catalan avait complètement pris l’eau sous la pression de Rabiot, Matuidi et Verratti, et n’était pas parvenu à freiner la circulation du ballon. Avec ce système de jeu plus compact, le Barça se donnerait encore plus de liant dans l'entre-jeu. Mais cette innovation tactique n’est pas une première, Luis Enrique avait déjà tenté cette modification lors de l’entrée de Rakitic au Parc, sans succès.

Selon Sport, l’entraîneur retenterait cette expérience ce dimanche face un adversaire du niveau des hommes d’Emery, en l’occurrence l’Atletico Madrid. Cela permettra de voir si ce système fonctionne et surtout si les Blaugrana sont capables de livrer une prestation supérieure à celles de leurs deux dernières rencontres contre Paris (0-4) et Leganes (2-1).