Dans l'actualité récente

Barcelone : Guardiola demande à Noah de se taire

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2011-11-21T11:28:00.000Z, mis à jour 2011-11-21T11:32:21.000Z

A l'évidence agacé par les accusations de Yannick Noah envers les sportifs espagnols, qu'il pense dopés, le coach de Barcelone Pep Guardiola demande à l'ancien tennisman de se taire.

Les propos de Yannick Noah publiés dans Le Monde sur le présumé dopage des sportifs espagnols suscitent de vives réactions. Pep Guardiola, l'entraîneur du FC Barcelone, a lui aussi répondu au Français.



Yannick Noah s'est livré dans Le Monde à des déclarations fracassantes. Extraits : « Comment une nation peut-elle du jour au lendemain dominer le sport à ce point ? (...) Aujourd'hui, le sport c'est un comme Astérix aux Jeux olympiques : si tu n'as pas la potion magique, c'est difficile de gagner. Et là, on a l'impression que, comme Obélix, ils (les Espagnols) sont tombés dans la marmite. (...) La meilleure attitude à adopter est d'accepter le dopage. Et tout le monde aura la potion magique. »


Des propos qui ont évidemment fait l'effet d'une bombe et sont depuis commentés par les sportifs aussi bien français qu'espagnols. Inutile de préciser que de l'autre côté des Pyrénées, la sortie médiatique de Yannick Noah n'a pas franchement plu. L'entraîneur de Barcelone Pep Guardiola répond ainsi à l'ancien tennisman : « Que ce monsieur présente des preuves, ou quiconque d'ailleurs. Sinon, qu'il se taise. »


Et si Guardiola se sent particulièrement touché par cette polémique, c'est que le FC Barcelone a récemment été accusé par le journal Le Monde (qui publie les propos de Noah) de pratiquer le dopage. Le quotidien français vient d'ailleurs d'être condamné par la justice espagnole pour avoir porté ces accusations sans fournir de preuves. Cette nouvelle attaque publiée dans Le Monde ne risque pas d'assainir les rapports entre les deux entités.

Il y a peu de chances que Pep Guardiola et le FC Barcelone invitent Yannick Noah au Camp Nou dans les années à venir.