Barcelone tient son miracle

Voir le site Téléfoot

Iniesta
Par Eurosport - Flavien CHAILLEUX|Ecrit pour TF1|2009-05-06T23:28:00.000Z, mis à jour 2009-05-06T23:28:00.000Z

Dominé, réduit à 10, Barcelone a arraché le nul à Chelsea (1-1) et jouera la finale de la Ligue des Champions


Iniesta Dominé, réduit à 10, Barcelone a arraché le nul à Chelsea (1-1) et jouera la finale de la Ligue des Champions contre Manchester United. Un but d'Iniesta dans le temps additionnel, sur le seul tir cadré du match des Catalans, a eu raison de la défense remarquable des Blues, bien malheureux.

CHELSEA - BARCELONE : 1-1
Buts: Essien (9e) pour Chelsea; Iniesta (90e+3) pour Barcelone

Les Blues se demanderont longtemps comment ils ont pu passer à côté d'une place en finale. Pourtant, à quelques secondes près, la Ligue des Champions a bien failli connaître pour la première fois de son histoire la même affiche en finale deux années de suite: Chelsea - Manchester United. Mais un but dans le temps additionnel d'Iniesta était suffisant pour expédier le Barça en finale et faire entrer ce match retour - riche en intensité - dans l'histoire de la compétition. Une qualification aux allures de hold-up tant Chelsea a dominé de la tête et des épaules ce match retour.

Non content d'avoir fait de son équipe la seule cette saison à conserver sa cage inviolée au Camp Nou, Guus Hiddink a de nouveau trouvé la clé pour faire déjouer Barcelone. Le leader de la Liga, malgré une possession de balle supérieur à 60%, a probablement livré l'une de ses pires prestations de la saison. Les absences de Marquez, Puyol et Henry expliquent en partie le non-match du Barça. Mais les Catalans se sont surtout cassés les dents sur un Chelsea impressionnant défensivement et rarement inquiété. Jusqu'à l'égalisation d'Iniesta, le Barça n'a jamais été en mesure de trouver le cadre (13 tirs non cadrés) ni même parvenir à s'infiltrer dans les seize mètres de Cech de manière significative.

Abidal expulsé


Pourtant, les Blaugranas ont semblé débuter la rencontre par le bon bout en récupérant le ballon très haut pour camper dans la partie de terrain adverse. Mais, sur la première offensive de Chelsea, la charnière expérimentale Touré-Piqué n'a pu que s'avouer vaincu sur une inspiration géniale d'Essien. Le Ghanéen, sans calcul, plaçait une volée du gauche des 20 mètres sous la transversale de Victor Valdes (1-0, 9e). L'ouverture du score a permis aux hommes d'Hiddink de prendre le contrôle total de la partie. Et de s'offrir des balles de break. Mais Victor Valdes s'interposait in extremis devant Drogba (23e) avant de repousser d'une parade réflexe un coup-franc de l'Ivoirien (24e). Une troisième fois, l'attaquant de Chelsea a été en mesure de marquer mais, malgré un crochet sur Piqué, il butait à bout-portant sur le portier espagnol (52e).

Chelsea n'a jamais su faire fructifier ses nombreuses opportunités en contre-attaques pour tuer définitivement la partie, malgré l'explosivité du trident Malouda-Anelka-Drogba tout aussi généreux dans les tâches défensives. De son côté, le Barça s'est retrouvé dans la même problématique qu'au match aller, avec l'incapacité de se procurer la moindre occasion nette. En ce sens, Cech n'a pas eu le moindre arrêt à effectuer, sourcillant à peine sur un coup-franc de Dani Alves (21e) puis devant un slalom de Messi aboutissant à une frappe de l'Argentin de peu au-dessus de sa transversale (65e). Avec une organisation parfois déséquilibrée et une fâcheuse tendance à délaisser le côté gauche en l'absence d'Henry, Barcelone a vu sa tâche se compliquer davantage suite à l'expulsion sévère d'Abidal, considéré dernier défenseur après un léger accrochage sur Anelka (66e).

Néanmoins, la sortie discutable d'Abidal n'a pas été la seule erreur d'appréciation de M. Ovredo. L'arbitre norvégien aura laissé de mauvais souvenirs à Stamford Bridge en restant muet sur plusieurs obstructions dans la surface de Victor Valdes, pas toujours à juste titre. Tandis que les Londoniens se sont agacés de l'arbitrage, le Barça a eu le mérite de ne jamais perdre le fil du match. Jusqu'à ce qu'un décalage de Messi ne trouve Iniesta dont le missile à l'entrée de la surface trompait Cech (1-1, 90e+3). Le seul et unique tir cadré de Barcelone s'est donc révélé le bon, après 180 minutes passées à chercher une solution pour prendre à défaut l'arrière garde de Chelsea. Le 27 mai à Rome, les Blaugranas auront donc l'occasion de troubler la suprématie anglaise sur le football européen. Manchester United est prévenu. Et le rendez-vous est pris.

Logo eurosport

Lien vers l'article d' Eurosport:

http://www.eurosport.fr/football/ligue-des-champions/2008-2009/le-barca-tient-son-miracle_sto1929979/story.shtml