Dans l'actualité récente

Bastia-Lille : le LOSC, si près et si loin de la Ligue des Champions

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-05-02T20:35:00.000Z, mis à jour 2014-05-02T20:40:45.000Z

Le LOSC avait l'occasion de valider définitivement sa troisième place et la qualification pour les tours préliminaires de la Ligue des Champions qui en découle. Au final, le nul obtenu à Bastia (1-1) maintient les espoirs de Saint-Etienne.

Trois matches, dont deux à l’extérieur et un choc à domicile face au PSG, autant de points à prendre pour valider sa troisième place une bonne fois pour toutes : tel était le programme du LOSC avant le déplacement à Bastia. Avec le nul obtenu (1-1), les Dogues ont manqué l’occasion de partir en vacances plus tôt.

Furiani, 22 ans après
La rencontre avait un parfum sombre à son entame, une minute de silence ayant été respectée en mémoire des victimes de l’effondrement d’une tribune de Furiani, le 5 mai 1992. Pour autant, il n’était pas question pour les deux équipes de priver le public d’un spectacle haletant. Cela s’est matérialisé par une entame menée tambour battant, Lillois et Bastiais utilisant d’abord les espaces pour lancer les actions offensives par de longs ballons. Mais c’est sur une première phase placée que les Dogues ont porté le danger, Nolan Roux se heurtant à Landreau (17ème). Finalement, la rencontre a basculé sur une double occasion de Bruno sur corner : après avoir vu ses deux frappes contrées, une par Kjaer, l’autre par Mavuba, il a assisté à une contre-attaque éclair illuminée par une offrande de Roux à destination de Kalou (32ème). A la mi-temps, le LOSC avait composté son billet pour les préliminaires de la Ligue des Champions.


Le LOSC s’en mord les doigts
Après la pause, le LOSC a fait du LOSC, à savoir opter pour la gestion sans forcément chercher à inscrire ce deuxième but synonyme de confort supplémentaire. A deux reprises, les hommes de René Girard devaient faire le break, mais Kalou, seul et étonné à la réception d’un corner (55ème), puis Roux, sur une reprise trop appuyée (77ème), n’ont aggravé le score. Trop passifs et incapables de tuer le match, les Lillois se sont logiquement faits rejoindre à la 85ème minute, suite à l’égalisation de Khazri sur un beau coup de tête. Un coup sur la tête, c’est d’ailleurs ce qu’a pris le LOSC, et l’addition aurait dû être plus sévère si Laurent Duhamel n’avait pas injustement refusé le but de Cissé pour un hors-jeu inexistant de Cahuzac.


Un joker grillé
Les Nordistes comptent provisoirement 8 points d’avance sur Saint-Etienne, ce qui est loin d’être suffisant pour valider le ticket pour la Ligue des Champions. Le LOSC va devoir aller chercher les deux points manquants face au PSG et à Lorient. C’est dire si les Dogues se compliquent la tâche, alors qu’ils avaient la victoire au bout des crampons vendredi soir. Le match de gala programmé la semaine prochaine avec la réception du futur Champion de France, s’est finalement transformé en petite finale. Quoiqu’il arrive, il restera un joker, sachant que Saint-Etienne doit prendre neuf points sur neuf pour accrocher le podium. Le suspens s’annonce éprouvant.