Comment battre le Real ?

Voir le site Téléfoot

Comment battre le Real ?
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-09-30T09:42:07.000Z, mis à jour 2009-09-30T09:42:07.000Z

Marseille s'attaque à une montagne ce mercredi lors de la 2e journée de la Ligue des Champions. Les Phocéens se rendent à Madrid pour défier un Real, impressionant sur le papier et très efficace depuis le début de saison. Pourtant, l'OM peut croire en ses chances en s'appuyant sur ses fondamentaux.

RESTER CONCENTRE 90 MINUTES


Xeres et Alicante ont montré la voie à suivre aux Olympiens. Bien sûr, les deux clubs espagnols se sont fait dévorer en seconde période par l'ogre madrilène mais ils ont tenu le coup durant 45 minutes. Un coup de patte de Ronaldo, une accélération de Benzema, une inspiration de Kaka, les Merengue peuvent faire la différence en une fraction de secondes. Marseille va devoir être vigilant durant 90 minutes. La moindre saute de concentration, le moindre oubli offensif peut être fatal face à de tels talents. " Tu peux donner tous les conseils que tu veux mais si en match, tu perds la concentration une seconde, Ronaldo te fait poom-poom, un dribble et tu le paies cher", confirme l'expérimenté Heinze.


PROFITER DES COUPS DE PIED ARRETES


Ce qui s'avère être une force pour l'un cette saison en attaque, est une faiblesse pour l'autre en défense. Pour trouver la faille face à l'arrière-garde madrilène, l'Olympique de Marseille pourra s'appuyer sur les coups francs. En Ligue 1, l'OM est l'équipe qui provoque le plus de coups de pieds arrêtés et peut se vanter d'avoir inscrit cinq buts sur ces phases offensives là. A contrario, le Real Madrid a encaissé trois de ses quatre buts cette saison sur coups de pieds arrêtés. Souleymane Diawara ou encore Gabriel Heinze, auteur du but marseillais contre le Milan AC il y a deux semaines, sont donc invités à monter sur les corners.


FORMER UN BLOC EQUIPE


Face à Valenciennes, Marseille a pris l'eau. Le collectif s'est délité et offert des trous béants aux Nordistes. Mamadou Niang n'a ainsi pas suffisamment couvert son couloir et, plus généralement, les joueurs à vocation offensive n'ont pas fait les efforts nécessaires de replacement. Face à Madrid, il faudra plus de solidarité, ne pas être avare en efforts et respecter les consignes. Car le Real Madrid est typiquement le genre d'équipe à profiter de la moindre faille collective.


IMPOSER SON PHYSIQUE


Comment battre le Real ?

L'OM version Didier Deschamps a été construit et pensé pour offrir un énorme défi physique aux grosses écuries européennes. Dans cette optique ont été recrutés des joueurs tels que M'Bia, Diawara, Heinze. Pas franchement des enfants de coeur. Face aux artistes madrilènes, il va falloir faire parler sa puissance et gagner les duels. Mais avant tout, se faire respecter. Sur le terrain du physique, Marseille a les armes et doit pouvoir rivaliser avec les nouveaux Galactiques sous peine de ne pas voir le jour à Santiago Bernabeu. Petit avantage pour l'OM, le Real évoluera sans Lassana Diarra, un maillon essentiel du dispositif des Merengue. Excellent ratisseur de ballons, il est l'un des rares joueurs à vocation défensive de l'entrejeu.


SE SERVIR DU PASSE


Le Real Madrid n'est pas un inconnu pour l'OM. Si certains Olympiens y ont déjà évolué, comme Fernando Morientes (de 1997 à août 2003 puis de 2004 à janvier 2005) et Gabriel Heinze (de 2007 à 2009), d'autres ont déjà rencontré les Merengue en Ligue des Champions. Lors de l'épopée monégasque de 2004 (4-2 pour le Real au match aller, 3-1 pour Monaco au match retour), l'actuel entraîneur de l'OM, Didier Deschamps, officiait sur le banc de l'ASM. Certains de ses joueurs aujourd'hui faisaient partie de l'aventure anti-Galactiques : Morientes - encore lui -, Julien Rodriguez et Edouard Cissé. Avec la réussite qu'on leur connaît. Cette expérience pourrait servir à l'OM : "C'est bien de retourner à Santiago Bernabeu. Je n'aurai pas cette appréhension. Car, la première fois, on se sent vraiment tout petit dans ce stage magnifique", avertit Cissé.