Dans l'actualité récente

Bayern Munich - Hoeness : "Ibrahimovic est une prima donna vexée"

Voir le site Téléfoot

error
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-09-30T16:03:00.000Z, mis à jour 2013-10-01T07:59:42.000Z

Zlatan Ibrahimovic a une nouvelle fois critiqué Pep Guardiola. Rien de bien nouveau. Mais cette fois, Uli Hoeness, le président du Bayern Munich, a décidé de s'en mêler. Il a défendu son entraîneur et Zlatan en a pris pour son grade.

Dans son autobiographie intitulée « Moi Zlatan », le bien nommé Zlatan Ibrahimovic avait réglé ses comptes avec Pep Guardiola, le comparant notamment à son rival : José Mourinho. Dimanche, l'international suédois a remis ça dans un entretien accordé au magazine Spiegel. « Guardiola est un entraîneur fantastique. Mais comme personne ? C'est un lâche. Il n'a pas de c... », a déclaré le joueur du Paris Saint-Germain.

Hoeness est ravi de Guardiola...
Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces déclarations n'ont pas du tout plu en Bavière. Le président du Bayern Munich, Uli Hoeness, a décidé de s'en mêler. « On est entièrement satisfait de Pep Guardiola ». Pep Guardiola a déjà remporté un titre avec le Bayern : Supercoupe d'Europe. C'était justement face à son ennemi José Mourinho. En championnat, le club bavarois est co-leader avec le Borussia Dortmund.

... et critique Ibra
Mais le dirigeant allemand n'en est pas resté là. « Je pense qu'Ibrahimovic n'a pas digéré son départ de Barcelone. Aucun club n'a été heureux avec lui. Il veut juste faire oublier ses échecs dans plusieurs clubs. Il venait en sauveur et repartait comme un problème ». Le suédois devrait apprécier cette déclaration. Pour finir, Uli Hoeness a expliqué que le Suédois était « une prima donna vexée ».

Zlatan, la Ferrari
Pour mémoire, voici un extrait du livre autobiographique du suédois au sujet de l'entraîneur espagnol. « Tu n'as pas de c... Tu te ch... dessus devant (José) Mourinho, tu ne vaux rien à côté de lui, va te faire... Je suis une Ferrari, tu me conduis comme une Fiat ! ». Le Suédois fait référence à son utilisation à contre-emploi. Il était parfois aligné sur le côté gauche de l'attaque pour laisser l'axe à Messi.

Le Paris Saint-Germain peut être rassuré, le Bayern ne tentera pas de recruter Zlatan Ibrahimovic.