Dans l'actualité récente

Bayern Munich : Pep Guardiola s’adresse à Carlo Ancelotti

Voir le site Téléfoot

Pep Guardiola & Carlo Ancelotti
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2016-07-12T14:41:14.023Z, mis à jour 2016-07-12T14:41:17.387Z

Carlo Ancelotti, le nouvel entraîneur du Bayern Munich a été présenté lundi à la presse. A cette occasion, le technicien en a profité pour raconter une anecdote sur son prédécesseur, Pep Guardiola.

Le Bayern Munich va connaître avec Carlo Ancelotti son deuxième entraîneur italien sur son banc, après les trois ans de Giovanni Trapattoni dans les années 90. Intronisé lundi, l’ancien technicien du Real Madrid n’ pas pu empêcher les questions sur Pep Guardiola qui était sur le banc munichois lors des trois dernières saisons. L’Italien a alors évoqué une anecdote fort sympathique !


Guardiola lui souhaite bonne chance


Les deux techniciens entretiennent de très bons rapports, et forcément, l’Espagnol ne pouvait que souhaiter bonne chance à son successeur sur le banc bavarois. Mais la manière qu’il a choisie est pour le moins originale. C’est en entrant dans son bureau que Carlo Ancelotti a lu le message laissé par Pep Guardiola sur un tableau ! Le nouvel entraîneur de Manchester City avait en effet rédigé ces quelques mots en Italien à l’égard d’Ancelotti : « Avec beaucoup d’estime pour toi, je te souhaite bonne chance Carlo ! »


Pep Guardiola & Carlo Ancelotti

Ancelotti vise la Ligue des Champions


Il n’y a pas la moindre trace d’animosité entre les deux hommes, comme l’a d’ailleurs confirmé l’entraîneur du Bayern lors de sa conférence de presse « Mon ami Guardiola a fait du très bon travail ces dernières années et nous essaierons de remporter toutes les compétitions. Le travail qu’il a effectué ici est fantastique. » En tout cas le challenge est immense pour Carlo Ancelotti. 

Après trois échecs au stade des demi-finales en ligue des Champions, le club bavarois souhaite renouer avec le succès dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs. Mais cette pression ne semble pas effrayer l’Italien « Tous les grands clubs veulent gagner, ça je le sais. Mais honnêtement, je ne ressens pas trop la pression car j’en ai l’habitude. » La pression des grands clubs ne l'a en effet pas empêché de remporter trois fois la Ligue des Champions en tant qu’entraîneur (Deux fois au Milan AC, et une fois au Real Madrid)