Dans l'actualité récente

Le Bayern Munich remporte son 26e titre de champion d'Allemagne

Voir le site Téléfoot

error
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-05-07T15:55:31.461Z, mis à jour 2016-05-07T16:18:54.262Z

Les Munichois n'ont pas tremblé sur le terrain d'Ingolstadt. Cette 27e victoire de la saison leur offre un quatrième titre national consécutif.

Il n'y avait plus vraiment de suspense ces dernières semaines en Bundesliga, mais il manquait la confirmation arithmétique. C'est désormais chose faite : le Bayern Munich est champion d'Allemagne. Les Bavarois ont concrétisé leur sacre en s'imposant ce samedi 7 mai sur le terrain du FC Ingolstadt 04, promu en début de saison et bien installé en milieu de tableau.

Signé Lewandowski

Tout s'est joué en première période à l'Audi Sportpark. La partie n'a pas été la plus facile de la saison pour les visiteurs, qui ont eu le mérite de se mettre rapidement à l'abri. Robert Lewandowski a d'abord converti un penalty obtenu par Franck Ribéry (15e). "Kaiser Franck" était le seul Français présent sur la pelouse. Kingsley Coman est resté sur le banc des remplaçants.

A la 32e, l'inévitable Lewandowski a fait le break. Le promu a réduit la marque avant la pause sur un penalty de Mortiz Hartmann, mais malgré la pression exercée dans les dernières minutes, il n'a pu empêcher le sacre du Bayern.

Une domination historique

Les Bavarois n'ont pas écrasé la Bundesliga comme ils l'ont fait ces deux dernières saisons (19 points d'avance sur le 2e en 2013-2014, 10 la saison dernière), mais ils l'ont dominée de bout en bout. Co-leader avec le Borussia Dortmund durant les 5 premières journées, le fleuron de la Bavière a ensuite pris seul les commandes pour ne plus les lâcher. La performance est historique : c'est la première fois qu'une équipe remporte quatre fois d'affilée le championnat d'Allemagne. Dortmund a bien résisté, mais le Bayern reste un ton au-dessus.

Sauf surprise, Robert Lewandowki s'est assuré le titre de meilleur buteur de la saison avec un total de 29 buts qu'en championnat avant la dernière journée. Lauréat en 2013-2014 sous le maillot du Borussia (20 buts), le goléador avait été destitué l'an dernier par l'attaquant de Francfort Alexander Meier. Le Polonais avait même signé son exercice le moins prolifique (17 buts) depuis sa première saison en Allemagne. Le voilà tout près de récupérer son titre de meilleur artificier, avec à la clef un record personnel proche des standards de Gerd Müller.

Guardiola, mi-figue mi-raisin

Ce sacre est le troisième en trois saisons sur le banc du Bayern pour Pep Guardiola, qui prendra en main Manchester City cet été. Le technicien peut quitter le pays en décrochant sa deuxième Coupe d'Allemagne face à Dortmund le 21 mai. Cette domination nationale n'efface pas l'impression mitigée que laissera le passage du Catalan en Bavière. Arrivé en 2013, Guardiola avait pour objectif de faire du Bayern une machine à écraser toute l'Europe, à l'image de ce qu'il fit au Barça.

A l'arrivée, ses hommes ont pratiqué un football attrayant, donnant la sensation d'être parfois intouchables, mais ils se seront systématiquement arrêtés en demi-finales de la Ligue des champions. Et la patte de l'entraîneur n'aura pas séduit tous les dirigeants bavarois. Pas raté, mais pas franchement réussi, le bail de Pep Guardiola s'achève. Place à Carlo Ancelotti, l'homme aux trois victoires en Ligue des champions.