Le Bayern, sûr de sa force

Voir le site Téléfoot

Le Bayern, sûr de sa force
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2010-04-27T11:22:05.000Z, mis à jour 2010-04-27T11:22:05.000Z

Munich aborde la demi-finale retour de la Ligue des champions avec un bel aplomb. Sûr de sa force et de ses convictions, le Bayern s'avance confiant malgré les incertitudes qui planent au dessus de sa tête. Méthode coué ou simple confiance en soi ? Le Bayern semble en tout cas confiant.

Le Bayern ne sait pas encore quelle défense il alignera à Gerland. Le Bayern sait, en revanche, qu'il devra se passer de Ribéry, un de ses principaux atouts offensifs, et Tymoshchuk, remplaçant de luxe. Qu'importe. Absences et incertitudes en tout genre semblent glisser sur l'épaisse cuirasse du géant bavarois. Le Bayern a des certitudes nées de sa maîtrise lors du match aller (1-0). Nées aussi de ses matchs à Turin en poule (1-4), sur la pelouse de la Fiorentina (3-2) en 8e et surtout à Manchester en quart (2-1). "Nous avons une volonté qui est vraiment incroyable. Nous répondons toujours présents même quand nous sommes menés au score", prévient ainsi Louis Van Gaal, en allusion aux qualifications arrachées lors des tours précédents, à l'extérieur, alors que le Bayern était virtuellement éliminé.


Face aux italiens puis aux Anglais, Munich s'en est sorti grâce aux buts inscrits à l'extérieur. Ce mardi ne dérogera pas à la règle, qu'importe l'avantage acquis à l'aller, Van Gaal connaît trop l'importance du but inscrit en terre hostile pour dresser des barricades. "Nous ne sommes pas une équipe qui joue pour ne pas prendre de buts, je n'ai jamais fait ça de la saison et je ne le ferai pas mardi", prévient le tacticien batave. Il faut dire que le Bayern connaît sa force. Une statistique donne le ton : le Bayern a toujours marqué hors de ses bases cette saison hormis à Hambourg et à Stuttgart.


"Cette équipe mérite d'aller en finale"


De quoi bomber les torses. Mark Van Bommel ne contredit pas son entraîneur. Avec un brin d'arrogance, il pousse le bouchon un peu plus loin encore : "Nous avons pris des buts à l'extérieur lors des matches précédents mais nous n'aurons pas de problèmes car c'est toute l'équipe qui défend. Même si on prend six buts, si on en marque cinq, on est qualifiés." De là à se voir déjà en finale, il y a un pas que les Allemands se refusent encore de franchir. "Cette équipe mérite d'aller en finale", avance simplement de son côté le président Karl-Heinz Rummenigge dont le club, toujours en tête de la Bundesliga, peut encore réaliser un fabuleux triplé Ligue des champions-Bundesliga-Coupe d'Allemagne.


A Lyon, personne ne s'inquiète de cet optimisme béat. Certains s'en félicitent même : "Il faut les laisser dans leur confiance. Ils nous ont bien dominés au match aller donc ils ont raison d'être confiants et il faut les laisser dans cet état d'esprit", se réjouit Puel. Le coach de l'OL se rend bien compte qu'un excès de confiance du Bayern pourrait ouvrir les portes de la finale à ses hommes. Car entre la confiance en soi et la suffisance, la frontière est parfois très ténue.