Belgique-France : Bakkali, un talent entre deux chaises

Voir le site Téléfoot

error
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-08-14T14:15:00.000Z, mis à jour 2013-08-14T14:15:00.000Z

D'origine marocaine mais né en Belgique, Zakaria Bakkali attire déjà les convoitises à seulement 17 ans. Partagé entre les deux nations de son coeur, le jeune ailier aurait pu disputer ses premières minutes sous le maillot belge ce mercredi contre la France mais une blessure l'a contraint a déclaré forfait. Décryptage du nouveau prodige belge.

Samedi dernier, l'Eredivise a fait plus ample connaissance avec Zakaria Bakkali. Du haut de son 1,64 m, l'ailier du PSV Eindhoven a inscrit un triplé - sa quatrième réalisation en autant de matches officiels - lors d'une victoire sans appel (5-0) contre le NEC Nimègue. Plus que ses buts, c'est la technique du joueur et sa faculté à provoquer et éliminer qui étonne. La performance exceptionnelle du Belgo-Marocain a sonné comme le point d'orgue d'une semaine extraordinaire.

Entre cœur et raison
Mercredi dernier, le natif de Liège marquait son premier but chez les Pros face au Zulte-Waregem (3-0), lors du troisième tour préliminaire de la Ligue des champions. Le lendemain, il recevait sa première convocation avec les Diables Rouges. Un signe fort pour un joueur qui hésite encore entre la sélection marocaine et belge. « Mon cœur ne sait pas, c'est du 50-50. Mais ma raison penche pour la Belgique. J'aurai plus de chances de jouer le Mondial et l'Euro...Mais je ne dois pas encore choisir définitivement vu que c'est un match amical », a expliqué Bakkali, qui a déjà côtoyé les sélections belges U15, U16, U17 et U21. « Je ne veux pas mettre de pression sur lui. Il doit choisir avec son coeur », a exprimé Marc Wilmots, le sélectionneur belge, juste après l'avoir sélectionné.

Un joueur qui fait l'unanimité
Lundi en fin d'après-midi, les Diables Rouges découvraient le petit phénomène Bakkali à l'entraînement. Entre dribbles chaloupés et frappes de balle surpuissante, l'ailier semble déjà avoir fait l'unanimité auprès de ses nouveaux partenaires : « Les talents comme ça, il faut les garder chez nous. J'ai vu arriver Eden Hazard en 2008 et Zakaria est de la même veine » prévient Axel Witsel, un des cadres de la sélection. Pour Nacer Chadli, Belgo-Marocain comme Bakkali - mais qui a définitivement choisi les Diables Rouges en 2011 après avoir effectué une rencontre amicale avec le Maroc - l'hésitation de son jeune compatriote est compréhensible et il ne l'influencera pas dans son choix. « C'est quelque chose de très personnel. Le plus important, c'est de ne pas avoir de regrets », a déclaré le nouveau joueur de Tottenham. Mercredi soir, Bakkali aurait pu faire étalage de son talent à l'échelle internationale sans cette élongation à la cuisse survenue mardi à l'entraînement et qui l'a contraint à déclarer forfait.

Mais qu'il se rassure, il aura l'occasion de se rattraper la semaine prochaine contre l'AC Milan en barrages aller de la Ligue des champions.