Belgique-France : Leur heure de gloire peut arriver

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Frédéric YANG|Ecrit pour TF1|2013-08-14T10:40:00.000Z, mis à jour 2013-08-14T13:30:33.000Z

Adversaire de l'équipe de France, ce mercredi soir, la Belgique fait figure d'épouvantail du football mondial. En pleine explosion, les Diables Rouges tendent à être reconnus après une décennie de disette. Présentation d'une équipe qui risque de faire souffrir les Bleus.

Le 7 juin dernier, la Belgique battait la Serbie (2-1) et la reléguait à 12 points dans le groupe A des éliminatoires de la Coupe du monde (Zone Europe). Solides leaders de leur groupe, avec trois points d'avance sur la Croatie, les Diables Rouges semblent inarrêtables depuis que Marc Wilmots a pris les commandes de cette sélection qui regorge de talents.

Talents illimités
De Courtois (Atletico Madrid) à Vertonghen (Tottenham) en passant par Hazard (Chelsea) ou Kompany (Manchester City), les jeunes joueurs Belges sont devenus incontournables et figurent dans les rangs des plus grandes écuries européennes - la plupart d'entre eux ont d'ailleurs été formés à l'étranger. Avec 24 ans de moyenne d'âge, cette génération belge est promise à un bel avenir même si Wilmots tient à rappeler « qu'elle n'a encore rien fait », comme pour calmer les ardeurs des observateurs. Pourtant, sur le papier, les Diables Rouges ont peu de failles. La colonne vertébrale Kompany-Witsel-Fellaini est impressionnante tandis que les possibilités offensives semblent illimitées avec des joueurs comme Benteke - une des révélations de Premier League la saison dernière avec 19 buts - ou Lukaku en pointe et Mirallas, Mertens, De Bruyne, Hazard ou la dernière pépite Zakaria Bakkali (17 ans) sur les ailes.

Le peuple est derrière eux
Le match amical contre la France sera l'occasion pour les Belges de reprendre le rythme de la compétition, eux qui restent sur cinq victoires consécutives. Absente de toute compétition internationale depuis 2002, la Belgique veut rattraper le temps perdu et pourra compter sur un public entièrement acquis à sa cause. Preuve de cette engouement populaire, la Fédération Belge a vendu l'intégralité des places de cette rencontre amicale en... sept minutes tandis que le match qualificatif contre la Serbie, en juin dernier, avait permis à la chaîne qui retransmettait le match d'afficher 80% de part d'audience. Dixième au classement Fifa, la Belgique part favorite contre la France (23e) même si à Bruxelles, les Bleus ne lui réussissent pas - comme en attestent ces deux derniers revers (0-2) en 1996 et 2004.

Mais encore faut-il le rappeler? Un gouffre sépare cette génération de la précédente.