Belgique-France : Une rentrée mitigée

Voir le site Téléfoot

Nicolas Lombaerts et Olivier Giroud lors de Belgique-France
Par Frédéric Yang|Ecrit pour TF1|2013-08-15T00:00:00.000Z, mis à jour 2013-08-16T08:19:30.000Z

En déplacement à Bruxelles, l'équipe de France a concédé un match nul (0-0) contre la Belgique. Sans démérités ni brillés, les Bleus n'ont pas su convertir les rares opportunités qu'ils se sont créées. Une mauvaise manière de préparer les prochaines rencontres qualificatives pour la Coupe du monde dans trois semaines.

Pour sa rentrée, l'équipe de France aura au moins eu le mérite de stopper sa série de trois revers consécutifs.

Appliquée mais pas rassurée !

Face à un bloc belge compact, les Bleus ont manqué de fraîcheur, de folie pour inquiéter le portier belge Thibault Courtois. Par intermittences, Valbuena, Ribéry et Benzema ont bien tenté de combiner mais ils se sont une nouvelle fois montrés maladroits au moment de conclure - à l'image d'une frappe de Benzema, qui passa au-dessus du but belge en toute fin de première période - portant à quatre le nombre de matches consécutifs sans marquer le moindre but.
Pour Benzema, le bilan est encore plus mitigé. Remplacé à la 74e minute par Giroud, l'attaquant du Real Madrid n'a plus marqué avec l'équipe de France depuis 1.156 minutes et a même manqué la meilleure occasion des Bleus en ratant son duel face au portier belge (64e).

La défense a tenu le choc

Pour son grand retour en bleu, Eric Abidal a été sobre mais efficace tandis que son compère de la charnière centrale, Laurent Koscielny, a sans doute marqué des points dans l'esprit de Didier Deschamps. Le défenseur d'Arsenal s'est illustré en avortant plusieurs situations dangereuses (15e, 24e). Pour son baptême en équipe de France, Kondogbia s'est lui montré discret et ses hésitations en début de match auraient pu coûter un but aux Bleus sans une intervention décisive de Clichy (5e). En face, De Bruyne et Hazard ont amené un danger constant sans véritablement inquiéter Lloris. Discret en première période, Lukaku a eu une énorme occasion d'ouvrir le score ( 59e) comme Mirallas (73e), entré en fin de match.


Le doute plane

Attendues, les entrées en jeu de Nasri, Grenier ou Giroud n'ont malheureusement pas été concluantes. Seul face à Courtois, l'attaquant d'Arsenal a même gâché une belle opportunité en dévissant complètement son tir (85e). Au rayon des déceptions, on notera aussi les performances de Clichy et Sagna, préférés à Evra et Debuchy, qui n'ont pas apporté le plus escompté. A trois semaines d'entamer la dernière ligne droite des éliminatoires du mondial brésilien, Didier Deschamps se voit donc confronter aux mêmes interrogations.

Et cette fois-ci, un nul ne suffira pas.