Dans l'actualité récente

Benatia pas encore au PSG : Milan AC, Naples, Juventus à l'affut

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-10-28T13:21:00.000Z, mis à jour 2011-10-28T13:25:09.000Z

Le transfert de Mehdi Benatia au PSG a été annoncé comme acquis mais l'Udinese le dément fermement. D'autres clubs s'arrachent le défenseur marocain : Milan AC, Naples, Juventus Turin ou Inter Milan...

C'est Spormediaset qui annonçait hier la venue au PSG l'été prochain de Mehdi Benatia, défenseur de l'Udinese et de l'équipe nationale du Maroc. Mais la bataille pour ce joueur formé à l'OM ne fait en fait que commencer...

C'est Fabrizio Larini, directeur sportif du club frioulan, qui s'est chargé de clouer le bec à cette rumeur un brin surprenante : « Je démens tout accord entre l'Udinese et le PSG. Le PSG avait démontré de l'intérêt pour Benatia en août dernier, mais nous avions gentiment dit non. Et il ne partira pas en janvier ». On aurait tendance à le croire, même s'il pourrait aussi s'agir de protéger son effectif, alors que l'Udinese est 2ème du championnat, avec 1 petit point de retard sur la Juventus...

Si l'Udinese nie tout accord avec le PSG, c'est peut être aussi parce que la concurrence semble féroce sur ce dossier, et qu'elle profitera certainement au club italien. Selon plusieurs sources, les géants du football italien frappent à la porte du Franco-marocain avec insistance. Le Milan AC aurait d'ailleurs pris de l'avance sur ses concurrents (Juve, Naples, Inter), dans l'optique de remplacer Alessandro Nesta (35 ans) ou même Thiago Silva, s'il venait à partir au FC Barcelone...

S'il défend aujourd'hui les couleurs des Lions de l'Atlas, Benatia a grandi à Evry, en région parisienne. Il a ensuite beaucoup bourlingué, après avoir été formé à l'OM, et c'est libre de tout contrat qu'il a atterri à l'Udinese l'été dernier (en provenance de Clermont, en Ligue 2). En signant au PSG, l'ancien Marseillais bouclerait donc la boucle en faisant son retour sur les terres qui l'ont vu grandir. A condition que le PSG s'acquitte des 10 à 15 millions d'euros exigés avant ses concurrents...

Alors que la charnière centrale du PSG pose aujourd'hui problème (avec un Diego Lugano emprunté), Leonardo et la cellule de recrutement s'activent déjà pour trouver des solutions sur le moyen terme. Gouverner, c'est prévoir.