Benjamin Moukandjo réduit les espoirs de qualification de l'Algérie

Voir le site Téléfoot

Benjamin Moukandjo   REUTERS Dominic Ebenbichler
Par Justine SOIGNON|Ecrit pour TF1|2016-10-10T16:12:12.731Z, mis à jour 2016-10-10T16:22:25.771Z

Pour son premier match des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, l’Algérie a déçu face au Cameroun (1-1). La qualification semble déjà compliquée pour les hommes de Milovan Rajevac tombés dans un groupe très relevé.

Dimanche soir, l’Algérie de Milovan Rajevac et le Cameroun d’Hugo Broos se sont affrontées dans le cadre de la qualification pour le Mondial 2018. Douze ans que ces deux grandes équipes africaines ne s’étaient pas croisées. Et si, sur le papier, l’Algérie semblait le mieux dotée, les deux formations se sont quittées sur un nul (1-1).

Les Fennecs tenus en échec

Pourtant, les Algériens ont rapidement enflammés le stade de Blida grâce à la rapide ouverture du score d’Hillal Soudani (1-0, 7e). Mais les hommes d’Hugo Broos ont tout de suite réagi par Benjamin Moukandjo (1-1, 24e). Neutralisés par des Camerounais bien en place, Ryad Boudebouz et les siens ont peiné à développer leur jeu.


Une qualification qui s’annonce compliquée

Tombée dans un groupe au niveau très relevé, l’Algérie affrontera également la Zambie et le Nigeria. Les Nigérians ont d’ailleurs mis la pression sur leurs concurrents en s’imposant en Zambie (2-1) prenant ainsi la tête du groupe B. Quand on sait que seul le premier du groupe validera son ticket pour le Mondial 2018, ce premier match nul est loin de faire l’affaire des Fennecs.

Prochain match chez les premiers

L’Algérie se déplacera au Nigeria le 7 novembre prochain. Si elle veut conserver une chance de valider son ticket en Russie, elle devra impérativement battre l’actuel premier du groupe et croiser les doigts pour un revers du Cameroun face à la Zambie.