Dans l'actualité récente

Biélorussie - France : L'improbable composition de 2010

Voir le site Téléfoot

équipe de France 2010
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-09-06T13:19:57.301Z, mis à jour 2016-09-06T14:14:18.941Z

Laurent Blanc avait mis en place une équipe largement remaniée. Les Bleus avait perdu 1 à 0 à domicile contre les Biélorusses.

Français et Biélorusses se connaissent bien. Ce mardi soir, ils s’affronteront pour lancer leur campagne pour le Mondial 2018 (match à suivre dès 20h45 sur TF1). Les Français ont toujours eu du mal face à cette équipe que ce soit à domicile ou à l’extérieur. En 2010, les Bleus avaient perdu 1 à 0 avec une équipe improbable.


Deux mois et demi après Knysna

Nous sommes le 3 septembre 2010. Après une Coupe du monde effroyable – épisode du bus, élimination au premier tour, défaite contre l’Afrique du Sud -, les hommes ont changé. Laurent Blanc a remplacé Raymond Domenech. Les mutins ont été écartés (Ribéry, Evra Toulalan suspendus tout comme Gourcuff exclu lors du dernier match).

Hoarau et Rémy en attaque

Du coup, le sélectionneur doit innover. Et aligne une équipe inédite. Si  Malouda, Sagna et Lloris sont présents, le reste de l’équipe surprend. Il y a les revenants comme Philippe Mexès, banni du temps de Domenech. Hoarau et Rémy composent le duo d’attaque. Et Diaby et M’Vila figurent au milieu de terrain.



Composition de la France face à la Biélorussie en 2010

Sifflets du Stade de France

Cette équipe recomposée et inexpérimentée trébuche. Les Bleus sont peu dangereux et se font surprendre à la 86e minute par Kislyak. Après une défaite contre la Norvège en amical en août, les Bleus sont encore défaits. L’entrée de Valbuena, Saha ou Gameiro (de nouveau sélectionné en équipe de France) ne change rien et les joueurs sont sifflés par le public du Stade de France qui a peu goûté la prestation.

Qualifiés à la fin

Finalement, les hommes de Laurent Blanc redressent la barre, vont faire match nul à Minsk (1-1) et se qualifient pour l’Euro. Mais chutent en quarts de finale contre le futur vainqueur de l’épreuve, l’Espagne.