[Exclu Téléfoot] Biélorussie - France - Lizarazu : « Il va falloir faire le jeu ! »

Voir le site Téléfoot

Grégoire Margotton, Bixente Lizarazu
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2016-09-06T14:15:24.192Z, mis à jour 2016-09-06T15:17:25.094Z

Avant le début de l’équipe de France en éliminatoires face à la Biélorussie en direct sur TF1, Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu vous dévoilent les clés du match en compagnie de Frédéric Calenge.

Après un match réussi face à l’Italie, les choses sérieuses reprennent pour l’équipe de France ! Les joueurs de Didier Deschamps entament face à la Biélorussie le début de la phase qualificative pour la coupe du Monde 2018 qui aura lieu en Russie. Pour cette rencontre qui se déroulera à Borisov, Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu affichent une belle confiance dans le potentiel des Bleus.


« Craindre le décalage entre la finale de l’Euro et un premier match de qualification »

Pour Bixente Lizarazu, le principal danger de ce match réside dans la transition entre un Euro à domicile et un premier match de qualification à l’extérieur. « Il faut craindre le décalage entre jouer une finale de Championnat d’Europe et jouer un premier match de qualification pour une coupe du Monde. » 

Sans « l’euphorie du championnat d’Europe » et sans la ferveur du public, l’ancien latéral gauche des Bleus pense que les Français devront rester concentrés surtout face à une équipe de Biélorussie dont le championnat a repris depuis plusieurs semaines. Pour Grégoire Margotton, la concentration sera évidemment un facteur clé dans un match qui suit « un Euro qui a été réussi, qui suit un match contre l’Italie qui a été réussi ».


Quel schéma tactique ?

La principale interrogation dans le jeu concerne Blaise Matuidi et Moussa Sissoko. En fonction de celui qui aura les faveurs de Didier Deschamps, le schéma pourrait changer. Grégoire Margotton estime que Deschamps opterait plus pour le joueur récemment transféré à Tottenham « S’il y a Sissoko, on peut difficilement être en 4-3-3 », ce qui supposerait une association Kanté-Pogba devant la défense, et Sissoko, Griezmann et Martial (ou Payet) en soutien de Giroud. Et comme le dit Bixente Lizarazu, « Sissoko, c’est le gars sûr de Didier Deschamps ». La préférence serait donc vers un 4-2-3-1. La défense ne changerait pas avec Mandanda - Sidibé, Varane, Koscielny, et Kurzawa.


Payet ou Martial ?

Petit point de désaccord entre nos deux spécialistes. Lizarazu opterait plus pour Payet car contre la Biélorussie, la possession de balle sera une des clés du match. Et dans cet exercice, le joueur de West Ham excelle. Apte à conserver le ballon et à orienter le jeu, il pourrait apporter un plus aux Bleus qui ont besoin de progresser dans ce domaine selon l’ancien joueur du Bayern « L’argument de la possession de balle c’est le vrai sujet de ces qualifications. Il va falloir faire le jeu. Face à la Bulgarie, le Luxembourg, la Biélorussie il faut qu’on soit capable de faire le jeu de s’imposer par notre jeu, et c’est là-dessus qu’on doit progresser ! »

Mais pour Grégoire Margotton, il faut profiter de la montée en puissance d’Anthony Martial, buteur face à l’Italie. « Pendant l’entrainement j’ai vu un Anthony Martial comme je ne l’ai jamais vu. Comme il n’était pas pendant l’Euro. Hier il était très souriant, il a rigolé avec tout le monde Il a l’air heureux. Il va devenir un  cadre, un habitué des 23. »

Bien commencer… pour bien conclure !

L’équipe de France dispose en tout cas de toutes les clés pour bien commencer sa phase de qualification. Un bon début serait une excellente chose car comme le rappelle Bixente Lizarazu, lors des deux dernières coupes du Monde, les Bleus sont passés in extremis contre l’Irlande et l’Ukraine. « Les deux dernières qualifications à la coupe du monde 2010 et 2014 ça s’est terminé aux barrages. » L’objectif est donc clairement de bien commencer histoire d’entamer au mieux la route vers la Russie !

en savoir plus : Equipe de France de Football, Bixente Lizarazu, Frédéric Calenge