Dans l'actualité récente

Biélorussie – France : Une entame de qualification timide

Voir le site Téléfoot

Antoine Griezmann et Djibril Sidibé   Equipe de France
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2016-09-06T21:35:25.358Z, mis à jour 2016-09-06T21:39:12.414Z

En cette période de rentrée, les Bleus vont devoir réviser un peu pour rendre une meilleure copie. Lors de ce premier match de qualification, les Français ont alterné le bon et le moins bon.

Dans un match à la portée des Bleus, la tendance serait plutôt à la déception après un match nul contre la Biélorussie qui n’a quasiment rien montré offensivement pendant la rencontre. L’équipe de France a gagné aux points, mais ne repart de Borisov qu’avec un point.


Le Top : Griezmann et le côté gauche français

Si les Bleus ont eu quelques rares frayeurs derrière, dans l’ensemble la défense a livré un match solide ne subissant que trois frappes (toutes non cadrées) lors des 90 minutes. La première mi-temps n’a pas montré une forte intensité, mais l’entente entre Martial et Kurzawa a été une réussite. 

Les deux joueurs ont été à l’origine des meilleures opportunités françaises. En seconde période, Antoine Griezmann s’est illustré en étant le dynamiseur des Bleus. Comme en témoigne sa superbe talonnade pour Giroud qui n’a malheureusement pas pu convertir cette occasion.

L'occasion de Martial à la 13ème minute :



Le flop : le manque de réalisme Français

Olivier Giroud a réussi depuis l’Euro à se mettre les supporters français dans la poche en étant décisif régulièrement. Ce soir, lui comme les autres attaquants français n’ont pas su trouver la faille malgré 23 frappes dont 10 cadrées. Ce manque cruel de réussite devant le but a été le gros point faible de l’équipe de France.

La barre de Giroud à la 58ème minute :



Le fait du match : la talonnade de Griezmann

Sur une pelouse pas bien entretenue, les techniciens ont du mal à s’exprimer. Si Paul Pogba et Anthony Martial ont tenté et réussi quelques dribbles, Antoine Griezmann a réalisé LE geste de la soirée. Une talonnade aussi surprenante qu’inspirée qui n’a malheureusement pas permis l’ouverture du score

Le geste de Griezmann à la 53ème minute :


Gordunov, l'homme du match

Inconnu avant cette rencontre le portier de la Biélorussie a été l'homme du match. Il a su s'interposer devant Pogba, Griezmann, Giroud, Payet et Dembélé. Sauvé par sa barre transversale à l'heure de jeu, il a rendu une copie presque excellente. Si la Biélorussie repart de ce match avec aucun but encaissé, ils le doivent à leur gardien de but qui a été très bon du début jusqu'à la fin du match.

La parade de Gordunov devant Kurzawa :


Le chiffre: 23

Soit le nombre de frappes françaises lors de la rencontre. Sur ces 23 tentatives, il n'y a eu que 10 frappes cadrées. Les Français auront été volontaires mais maladroits lors de ce match face à un adversaire largement à leur portée. Si la pelouse n'a pas aidé, il faudra être plus réaliste face à la Bulgarie en octobre, qui elle, a inscrit 4 buts en 90 minutes contre le Luxembourg.

La frappe de Pogba à la 18ème minute :


En conclusion...

En manque de rythme avec des internationaux qui n'ont que deux à trois matches dans les jambes, l'équipe de France n'a pas su s'imposer et marquer. Dans une groupe relevé avec la Suède et les Pays-Bas (qui se sont neutralisés 1-1), les Français n'ont pas le droit de gâcher des opportunités comme celles-ci. 

La Biélorussie, la Bulgarie, et le Luxembourg constituent des adversaires à la portée des joueurs de Didier Deschamps, et il faudra prendre les trois points contre eux. A eux de remonter la pente le 7 octobre prochain face à la Bulgarie, les leaders du groupe suite à leur victoire 4-3 contre le Luxembourg.


en savoir plus : Equipe de France de Football