Le "Big Three" vu d'Italie

Voir le site Téléfoot

Le point du courage
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-11-23T16:28:06.000Z, mis à jour 2009-11-23T16:28:06.000Z

La Fiorentina, la Juventus et le Milan AC seront les adversaires respectifs de Lyon, Bordeaux et Marseille cette semaine en Ligue des Champions. En cette semaine franco-italienne, l'occasion était trop belle pour ne pas demander à notre confrère Luca Stacul, ce qu'il pense de nos représentants.

LYON (Adversaire de la Fiorentina, mardi)


Le 'Big Three' vu d'Italie

"Malgré les départs de Karim Benzema et Juninho, Claude Puel a su bâtir une formation solide cette saison. Lisandro Lopez et Batefimbi Gomis sont des attaquants de classe internationale, Michel Bastos un milieu talentueux et Aly Cissokho une vraie flèche sur son aile. Le Milan AC le regrette beaucoup. Ici, la presse s'amuse encore de son transfert avorté l'été dernier, en raison d'un soi-disant problème dentaire. Lyon est donc un club avec des armes offensives intéressantes mais en ce qui concerne la défense, la situation semble pire qu'à Marseille (voir ci-dessous, ndlr). Cris est le seul défenseur central au niveau. En effet, Boumsong n'a pas laissé un grand souvenir en Italie. Enfin, en ce qui concerne le milieu de terrain, il faut souligner les qualités de Kim Kallström et Miralem Pjanic, deux joueurs dangereux dès qu'ils touchent le ballon."


MARSEILLE (Adversaire du Milan AC, mercredi)


Le 'Big Three' vu d'Italie

"Didier Deschamps a laissé un sentiment mitigé chez les supporters de la Juventus mais il semble qu'il fasse du bon boulot au Stade Vélodrome grâce au soutien - et à l'argent - du club. Abriel, Lucho Gonzalez, Heinze et Morientes sont de bonnes recrues. En revanche, ici en Italie, on ne comprend pas pourquoi c'est Brandao qui débute alors que l'ancien attaquant de Valence se retrouve sur le banc. L'expérience d'El Moro fait surtout défaut lors des matchs européens où ça pourrait faire la différence. Pensez donc à Inzaghi. L'autre question concerne Hatem Ben Arfa qui ne joue pas beaucoup (l'OM lui a accordé son bon de sortie au mercato, ndlr). Mais c'est assez compréhensible que Deschamps lui préfère Niang et Koné (ou le créatif Valbuena), qui sont largement plus réguliers que lui. En clair, l'OM possède une belle force de frappe mais doit travailler défensivement. Le 5-5 à Lyon en est la preuve..."


BORDEAUX (Adversaire de la Juventus Turin, mercredi)


Le 'Big Three' vu d'Italie

"Apparemment, les champions de France reçoivent la Juventus Turin sans Yoann Gourcuff ni Marouane Chamakh (ndlr : ce dernier est incertain). C'est un gros coup dur pour l'équipe de Laurent Blanc. Gourcuff est le patron du milieu de terrain bordelais et son absence se fait toujours sentir cruellement, comme on a pu le voir contre Valenciennes ce week-end. Chamakh est un bon attaquant mais il y a dans ce secteur plus de solutions de rechange (Cavenaghi, Bellion). En Italie, on apprécie Alou Diarra qui est quant à lui un joueur clé. Son duel avec Diego mercredi sera spectaculaire et sans doute décisif sur l'issue de la rencontre. Sur le plan défensif, Bordeaux semble mieux armé que Marseille et Lyon même si Mickael Ciani a commis quelques erreurs. Cela ne sera donc pas facile pour eux avec un attaquant de la trempe d'Amauri. Enfin une question nous tarabuste : Bordeaux était-il trop fort pour le Bayern ou est-ce le Bayern qui n'était à la hauteur? La Juventus apportera peut-être une réponse..."