Bixente Lizarazu : "Philippe Troussier, j'ai eu envie de lui arracher la tête"

Voir le site Téléfoot

Téléfoot, l'After - Lizarazu répond à vos questions
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-01-29T13:44:36.766Z, mis à jour 2017-01-29T16:51:14.335Z

A 35 ans, Bixente Lizarazu avait rejoint l'Olympique de Marseille en 2004, comme Patrice Evra vient de le faire. L'expérience du Basque ne fut pas une grande réussite et s'acheva au bout de six mois. Il revient dessus et sur ses rapports compliqués avec Philippe Troussier.

Patrice Evra, qui fêtera ses 36 ans en mai prochain, s'est engagé avec l'Olympique de Marseille après deux ans et demi à la Juventus. A l'OM, il doit apporter son envie et son expérience accumulée durant toutes ces saisons à Monaco, Manchester United et sous les couleurs de la Vieille Dame. Une trajectoire qui rappelle celle de Bixente Lizarazu.

L'OM traversait une grosse crise

En août 2004, après sept années de bons et loyaux services au Bayern Munich, Bixente Lizarazu avait rejoint l'Olympique de Marseille. A 35 ans, il devait lui aussi apporter sa pierre à l'édifice phocéen. Mais il l'assure aujourd'hui sur le plateau de Téléfoot : "Ça n'a rien à voir" avec le projet d'Evra.

"On a eu deux présidents et trois entraîneurs : Christophe Bouchet et Pape Diouf, et José Anigo, Albert Emon et Philippe Troussier", rappelle l'ancien défenseur des Bleus. A l'époque, le contexte marseillais était "compliqué". "C'était l'après-Drogba, les fans n'avaient pas supporter son départ", se remémore Lizarazu.

"J'ai dit 'ça suffit les conneries'"

En quelques mois, l'OM a vécu bien des remous en interne et sur le terrain. "Et le pompon pour moi, c'était l'arrivée de Troussier", poursuit Bixente Lizarazu, qui a eu des "relations très conflictuelles" avec l'ancien sélectionneur du Japon. "Je ne sais pas si, involontairement, il cherchait à me provoquer. Mais pour la première fois de ma vie, j'ai eu envie d'arracher la tête à mon entraîneur", assure le consultant sur le plateau de Téléfoot.

L'expérience olympienne prit fin en janvier 2005. "Quand j'ai ressenti ça et j'ai dit 'ça suffit les conneries, repars au bercail'. Et je suis reparti au Bayern", explique le défenseur. Il joua encore un an et demi en Bavière avant de raccrocher les crampons, le temps de remporter deux fois la Bundesliga, deux Coupes d'Allemagne et d'être élu encore une fois meilleur arrière gauche d'Allemagne. "Je n'étais pas grillé, pas foutu, pas en préretraite", conclut-il.

en savoir plus : Bixente Lizarazu