Blanc : "Ne pas calculer"

Voir le site Téléfoot

Bordeaux attend un sursaut
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2009-11-03T07:23:04.000Z, mis à jour 2009-11-03T07:23:04.000Z

Si une victoire à Munich qualifierait Bordeaux pour les 8es de finale, Laurent Blanc souhaite que son équipe joue "sans calculer" mardi (20h45) face au Bayern, lors de la 4e journée de la Ligue des Champions. L'entraineur des Girondins s'attend notamment à un début de match difficile.

LAURENT BLANC, une victoire à Munich vous permettrait d'être qualifié dès mardi soir, c'est une sorte de balle de match pour Bordeaux?


L.B. : Je ne vois pas ça comme ça. La pression est sur les deux équipes qui ont toutes deux besoin de points, mais il y en a une qui en a un besoin impératif, le Bayern. Ils ont perdu chez nous il y a quinze jours, ils ne s'y attendaient peut-être pas. Nous, on doit jouer sans calculer. Si on ne raisonnait qu'en fonction du classement, ce serait la meilleure façon de perdre. Si on commence à essayer de défendre, on aura tout faux. Bordeaux a toujours la même ambition, jouer son jeu en étant bien organisé, très rigoureux et surtout prêt mentalement, parce que dans les 20 premières minutes ils vont nous secouer.




Avec ce genre de match, vous devez mesurer le chemin parcouru depuis l'année dernière?


L.B. : On a beaucoup progressé dans la préparation du match, dans la maîtrise de l'avant-match. On n'est plus les petits enfants tout impressionnés de jouer à Stamford Bridge (Chelsea) l'année dernière. C'est l'expérience. Pour en avoir, il faut jouer la Ligue des Champions, la rejouer, et la rejouer encore. Je remarque aussi à travers les commentaires de nos adversaires que leur regard sur nous a changé. L'éventuel effet de surprise dont on a pu bénéficier ne va plus jouer. On nous prend au sérieux.




Est-ce qu'il ne vous tarde pas de voir votre équipe marquer enfin autrement que sur coup de pied arrêté dans la Ligue des champions?


L.B. : Non, pas du tout. Aucun règlement ne stipule qu'on doive marquer sur des attaques placées, et dans la Ligue des champions beaucoup de buts sont marqués sur phases arrêtées. Je serai inquiet si on ne se créait aucune occasion dans le jeu, mais ce n'est pas le cas. Non, si mon équipe marque demain sur coup de pied arrêté, j'en serai très heureux.