Les Bleus, "c'est la vie"

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Anthony PROCUREUR|Ecrit pour TF1|2010-06-22T11:15:07.000Z, mis à jour 2010-06-22T11:15:07.000Z

Notre revue de presse et du web montre que les journaux français et internationaux sont pessimistes au sujet des Bleus. Pour Aimé Jacquet, même une victoire en Afrique du Sud "n'enlèverait rien à ce qu'ils ont fait". En Espagne, on glorifie David Villa. Terry s'excuse dans la presse anglaise.

ETATS-UNIS : "C'EST LA VIE"


Une fois n'est pas coutume, le site d'ESPN, la référence du sport aux Etats-Unis, a réservé sa Une au football et à la Coupe du monde. Au pays du basket et du baseball, ce sont mêmes les Bleus qui ont les honneurs de faire l'ouverture. "C'est La Vie", peut-on y lire. Et en français dans le texte, s'il vous plaît. Mais, visiblement, on ne parle pas de la vie en rose. Jemele Hill dresse un comparatif entre l'échec de l'équipe américaine de basket médaillée de bronze aux J.O. d'Athènes en 2004 (qualifiée de paresseuse dans son pays) et l'équipe de France. Elle pointe néanmoins une différence de taille : les Américains "avaient su conserver leur professionnalisme". Les Anglais se sont pas non plus épargnés puisqu'ils auraient besoin du "psy de Ron Artest", selon le site américain.


AFRIQUE DU SUD : LA PRISE DE LA BASTILLE !


Les Bleus, 'c'est la vie'

En Afrique du Sud, la presse aborde le rendez-vous face aux Bleus au cri de "Storm the Bastille, Bafana!". Traduction littérale : "Donner l'assaut à la Bastille, les Bafana !" C'est ainsi que titre le quotidien The Star. Là-bas aussi, la "révolution" des joueurs tricolores continue d'émouvoir les éditorialistes. Et ils comptent bien profiter des "maux de tête de Raymond Domenech" au moment de composer son équipe. Car l'Afrique du Sud, elle aussi, joue pour sauver son honneur alors qu'elle pourrait devenir le premier pays organisateur à quitter le Mondial dès le 1er tour. "La rébellion dans le camp français, qui a horrifié leur pays, a ouvert la porte à une infime chance pour les hôtes qui ont besoin d'un score fleuve pour accéder au deuxième tour", espère-t-on à Rustenburg. Mais cela dépendra aussi du Mexique et de l'Uruguay.


FRANCE : JACQUET NE PARDONNERA PAS


Pour Aimé Jacquet, même une victoire des Bleus mardi contre l'Afrique du Sud "n'enlèverait rien à ce qu'ils ont fait", estime-t-il dans une interview au quotidien France Soir. "S'ils (les joueurs) ont pris le pouvoir, qu'ils le démontrent sur le terrain", estime Jacquet. "J'ignore ce qui se passe réellement au sein du groupe. Une chose est certaine: une victoire n'enlèverait rien à ce qu'ils ont fait". Pour Aimé Jacquet, l'attitude des joueurs "a été inexplicable", (...) en aucun cas on ne peut se moquer de ce maillot". Interrogé sur les conséquences de la situation actuelle, Jacquet estime que "tout se tassera d'ici quelque temps, quand Laurent Blanc reprendra l'équipe. J'ai confiance", a-t-il ajouté.


ESPAGNE : VIVA VILLA !


Les Bleus, 'c'est la vie'

En Espagne, toute la presse n'en a que pour David Villa. Même s'il a loupé un penalty, le doublé du nouvel attaquant du Barça fait tourner les têtes. "Ne dîtes pas but, dîtes... Villa", titre en Une le quotidien Marca. Face au Honduras, Villa s'est rapproché du record en sélection espagnole, détenu par Raul (44 unités). A 28 ans, il a inscrit 40 buts en 59 sélections (contre 102 pour le Madrilène). Mais les médias espagnols n'oublient pas que le buteur les a tirés d'un mauvais pas. Car si elle s'est imposée, la Roja n'a pas totalement convaincue. "Nous avons gagné... mais ça n'est pas l'Espagne", souligne ainsi As. Une référence au fait que les Espagnols aient abandonné le "tiki taka" (le beau jeu") au profit du résultat.


PORTUGAL : UNE PLUIE DE BUTS


Toute la presse portugaise célèbre la victoire de l'équipe du Portugal contre la Corée du Nord (7-0), saluant "une pluie de buts historique" lui offrant une qualification quasi certaine pour les 8e de finale. "Pluie de buts historique", "7: un chiffre parfait" ou encore "il n'en fallait pas tant!", proclament en Une les principaux journaux portugais. "La seleçao entrevoit déjà les 8es de finale", écrit le quotidien sportif Record, tandis que son concurrent A Bola souligne qu'il aura suffi de "45 minutes de rêve et un résultat avec l'un des plus grand écarts lors d'une Coupe du monde pour permettre au Portugal de pratiquement se qualifier". "Seule une catastrophe pourrait éliminer les navigateurs portugais", ajoute A Bola, rappelant que le Portugal a obtenu "son meilleur résultat lors d'un Mondial". Les journaux rappellent également que Cristiano Ronaldo a enfin mis "un terme à son jeûne en sélection" en marquant à la 87e minute. Ils soulignent en outre le geste du capitaine, désigné "homme du match" par la Fifa, mais qui a décidé de remettre le prix à son co-équipier Tiago.


ANGLETERRE : TERRY S'EXCUSE


Les Bleus, 'c'est la vie'

Dans le Daily Mail, John Terry présente ses excuses à Fabio Capello. Le défenseur anglais avait publiquement critiqué sa gestion de l'équipe dans le Mondial 2010. "Je suis allé en conférence de presse dans l'intention d'être honnête. On m'a posé une question sur Joe Cole et je suis peut-être allé trop loin. Mais mon intention n'a jamais été de blesser le sélectionneur ou les joueurs et si c'est le cas, je m'excuse", affirme Terry dont la sortie médiatique avait été qualifiée de "grosse erreur" par son entraîneur. Il avait notamment regretté que Capello n'inclue pas l'ailier gauche Cole dans l'équipe. Mais il avait également critiqué le caractère abrupt de son sélectionneur. Il avait dit son intention de lui exprimer ses doléances, ajoutant: "Si cela ne lui plaît pas, alors j'ai envie de lui dire: Et alors?" "J'ai dit à mon sélectionneur qu'il a mon soutien entier et je voudrais insister sur le fait que je ne pense pas avoir perturbé le groupe", indique dans le Mail Terry qui "veut mettre cet épisode derrière (lui)" pour se "concentrer" sur le match contre les Slovènes mercredi.


LES TWEETS :


Sébastien Chabal : "Là, ça pique les bras et cet après midi, les jambes. Je me demande si le notre chercherait pas à venger l'honneur des prépas physiques"


David Astorga : "Nicolas Anelka pourrait être inscrit sur la feuille de match demain car la FFF n'a pas officiellement informé la FIFA de son exclusion"