Les Bleus au pied du mur

Voir le site Téléfoot

Yohan Gourcuff
Par Olivier D'ARIES|Ecrit pour TF1|2009-09-01T12:58:00.000Z, mis à jour 2009-09-01T12:58:00.000Z

La France va disputer deux matches cruciaux dans la course au Mondial 2010, contre la Roumanie et la Serbie. Rassemblés depuis lundi, les Bleus doivent décrocher deux victoires pour se placer en position de force et garder leur destin entre leurs mains.

L'équipe de France de Raymond Domenech arrive à un tournant de son histoire. Les Bleus en sauront plus sur leur avenir mercredi prochain du côté de Belgrade. Deuxièmes du groupe 7 avec cinq points de retard sur la Serbie, les coéquipiers de Thierry Henry ne sont pas dans une situation catastrophique. Mais pour ne pas se compliquer la tâche et être obligés de sortir les calculettes, les Français feraient bien de s'imposer contre la Roumanie (le 5 septembre au Stade de France) et la Serbie (le 9 à Belgrade).


On connaît les enjeux. Deux succès lors des dix prochains jours permettraient à la France de s'installer à la première place du groupe avec un point de plus que la Serbie, qui a pour l'instant un match en plus. Ce serait alors la voie royale vers l'Afrique du Sud avec deux dernières rencontres "à assurer" à domicile contre les Iles Féroé le 10 octobre et l'Autriche le 14 . A l'inverse, tout autre résultat ne ruinerait pas les chances tricolores de disputer sa quatrième Coupe du monde de suite mais ne simplifierait pas la tâche française.


"Les plus importants de ma carrière"


Il faudrait alors espérer un faux pas de la Serbie contre la Roumanie ou la Lituanie. Ou croiser les doigts pour être dans les 8 meilleurs deuxièmes des 9 groupes de la zone Europe pour tenter de décrocher les derniers billets lors des barrages aller-retour en novembre. Devant cette situation, tous les Tricolores ont évidemment conscience de l'importance de ces rencontres : "On entame la ligne droite avec deux matches importants, deux matches qui seront aussi décisifs que difficiles", lâche Raymond Domenech. Et Bakary Sagna de confirmer : "Ce sont presque les deux matches les plus importants de ma carrière", explique le défenseur des Gunners sur les ondes de RMC.



mandanda Lloris
Si la pression sera déjà maximale étant donné l'enjeu, les Bleus n'arrivent en plus pas dans les meilleures conditions pour cette double confrontation charnière. La prestation aux Féroé (0-1) n'a pas rassuré du point de vue collectif, ni sur l'animation offensive tricolore. Et surtout, le doute plane quant à l'état de forme des leaders tricolores. Si Patrick Vieira n'est pas de la partie, Thierry Henry et Franck Ribéry n'arrivent pas au sommet de leur forme pour ce rassemblement. Le premier, capitaine aux 111 sélections et 48 buts, a vu sa préparation estivale avec le Barça contrariée en raison de douleurs aux tendons d'Achille. S'il a joué en Supercoupe d'Europe à Monaco, Titi, qui est resté sur le banc contre Gijon, n'est pas "encore à 100%" comme il le souligne lui-même.

La situation est identique pour Franck Ribéry. Longtemps gêné aux adducteurs, l'ancien Marseillais est entré en seconde période lors de la victoire du Bayern Munich face à Wolfsburg (3-0). Le milieu offensif munichois a montré une belle entente avec Arjen Robben à qu'il a délivré deux passes. Prometteur même s'il n'a sûrement pas 90 minutes dans les jambes. Avant ces deux rendez-vous, d'autres questions viennent s'ajouter : Qui de Hugo Lloris ou de Steve Mandanda gardera la cage française ? Quelle charnière centrale sera alignée ? Quelle animation offensive sera retenue ? Et André-Pierre Gignac aura-t-il encore les faveurs du sélectionneur après sa belle performance contre les Féroé ? Raymond Domenech a l'embarras du choix. On lui souhaite bon courage.