Les Bleus roue dans roue

Voir le site Téléfoot

Les Bleus roue dans roue
Par Philippe GRÉLARD (AFP)|Ecrit pour TF1|2010-06-01T18:28:06.000Z, mis à jour 2010-06-01T18:28:06.000Z

Guy Roux courant aux côtés des Bleus sur leur VTT pour les encourager. Nicolas Anelka victime d'une chute. Franck Ribéry qui remporte la course sous la pluie. Pour leur première journée à la Réunion où ils se confrontent aux conditions météo de l'Afrique du Sud, les Tricolores ont été gâtés.

Guy Roux, en short, courant au bord de la route comme dans une étape de montagne du Tour de France pour encourager des cyclistes. Une image cocasse surtout quand les amateurs de la petite reine, soutenus par l'ancien entraîneur de l'AJA Auxerre, s'appellent Franck Ribéry et Djibril Cissé. Tout juste arrivés à la Réunion, les Bleus ont pu se construire des souvenirs communs avec cette première journée réunionnaise marquée par cette mini-course en VTT de 50 minutes devant une petite centaine de supporters et donc Guy Roux. Seul manquait à l'appel Mandanda, resté à l'hôtel pour des soins qui n'inquiétaient pas l'encadrement. Pas de quoi gâcher le plaisir des protégés de Raymond Domenech.


A 1200-1300 m d'altitude, les Bleus, avec casque et coupe-vent, ont grimpé des petits lacets, partant du CREPS de la plaine des Câfres, sur la commune du Tampon, au pied du Piton de la Fournaise, sous une pluie fine, par des températures assez fraîches de 13 à 14°. Pour la petite histoire, c'est Ribéry -hilare- qui a gagné la course, Cissé terminant dernier, tandis qu'Anelka essuyait une légère glissade sans conséquence dans le dernier virage, rappelant un peu l'image, en moins spectaculaire, de l'accident de Buggy de Gallas à Tignes (voir photo).


Ecarts de température


Le but de cette sortie, et plus généralement du stage à la Réunion, est de confronter les Bleus à des écarts de température conséquents en un même lieu. Car au niveau de la mer, au même moment, les températures frisaient les 26-27° à la Réunion. Voilà qui rappelle les conditions météo de l'Afrique du Sud, durant les mois de juin et juillet, soit l'hiver à la pointe de l'Afrique, avec des chutes de températures brusques quand le soleil décline en fin d'après-midi. C'est un des arguments avancés par la Ligue réunionnaise de football (LRF, 33.000 licenciés) pour attirer les Bleus: se frotter à une amplitude thermique inhabituelle.


C'est réussi. Car les Bleus, partis de Sousse, en Tunisie, avaient atterri vers 7h00 du matin, heure locale à l'aéroport de Saint-Pierre, alors que la température atteignait déjà une vingtaine de degrés. Alors que 2000 à 3000 supporters étaient attendus à l'aéroport, seulement 500 à 600 personnes s'étaient déplacées, les enfants ayant école ce mardi. Les Bleus, à la descente de l'avion, se sont prêtés de bonne grâce au jeu des autographes et des photos avec les fans.


Dernière préparation contre la Chine


Les joueurs français se sont rendus ensuite sur la côte de Grand Anse, sur la commune de Petite Ile, pour s'installer au Palm hôtel, un quatre étoiles avec spa, réservé pour eux et encerclé par les forces de l'ordre, ce qui a découragé les badauds, peu nombreux à espérer un autographe devant l'entrée principale. Selon le Quotidien de la Réunion, Domenech était venu visiter hôtel et installations du CREPS de la plaine des Câfres en novembre 2007, Boghossian, un de ses adjoints, était venu lui en décembre 2009.


Vendredi, les Bleus joueront leur 3e et dernier match de préparation au Mondial-2010, face à la Chine au stade Michel-Volnay de Saint-Pierre. La communauté chinoise de la Réunion compte entre 30.000 et 40.000 personnes. Mais le petit stade Michel-Volnay --où sont déjà venus Marseille et Jean-Pierre Papin dans le passé-- lui, ne compte que 10.280 places. Rien à voir donc avec le précédent match de préparation des Bleus, à Radès dimanche, où 60.000 Tunisiens avaient applaudis le nul de la Tunisie, non qualifiée au Mondial, contre la France (1-1).


Les Bleus roue dans roue