Bordeaux : actes de vandalisme au centre d'entraînement

Voir le site Téléfoot

Bordeaux, privé d'Europe
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2011-01-23T17:54:00.000Z, mis à jour 2011-01-31T15:07:02.000Z

Les Girondins de Bordeaux sont clairement en crise. La défaite à Angers et les actes de vandalisme subis par le centre d'entraînement du Haillan le prouvent.

Certains supporters bordelais ont exprimé leur mécontentement suite au début de saison calamiteux de leur club en écrivant des tags sur les murs du Haillan.

Angers, la goutte d'eau
La Coupe de France devait constituer pour les Girondins de Bordeaux un bol d'air, une bouffée d'oxygène permettant de retrouver un peu de la confiance perdue en championnat. Mais comme en Ligue 1, les hommes de Jean Tigana sont retombés dans leurs travers, incapables de produire un jeu collectif consistant et dangereux pour l'adversaire. Le SCO d'Angers, modeste 15e de Ligue 2, n'en demandait pas tant et s'est qualifié logiquement pour les 8e de finale.

Les tags de la colère
Au lendemain de la défaite contre Angers, ont été constatés des tags sur les murs du centre d'entraînement, du parking du Haillan, des locaux de Girondins TV et de la sécurité. Le club a réagi à ces actes de vandalisme via son site internet, déclarant : « Le club comme ses supporters déplorent les résultats de l'équipe. On comprend qu'ils manifestent leur déception sans pour autant accepter toutes formes de violence ou de vandalisme. Ces agissements ne peuvent être le fait d'authentiques fidèles. »

Jean Tigana menacé
Si les joueurs, par leur attitude sur le terrain, n'ont pas semblé lâcher leur entraîneur, l'enchaînement des mauvais résultats et l'apparente impuissance de Jean Tigana ne plaident pas en sa faveur. D'autant que les dirigeants aquitains perdent patience. Nicolas de Tavernost a d'ailleurs déclaré qu'il ne comptait pas accabler les joueurs après cette nouvelle défaite... Sous-entendu, les responsabilités risquent d'être cherchées du côté du coach.

La semaine à venir risque d'être encore très mouvementée aux abords du Haillan.