Bousculé par Angers, Monaco s’en sort grâce à Falcao

Voir le site Téléfoot

RTSTFSI
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-04-08T17:13:35.354Z, mis à jour 2017-04-08T19:23:19.249Z

Monaco a souffert comme jamais sur la pelouse du SCO mais il est quand même parvenu à engranger les trois points de la victoire.

Moins impériaux que d’habitude, loin de leurs standards offensifs et bousculés par des Angevins mal payés, les Monégasques s’en sont remis à l’unique but de Radamel Falcao pour s’imposer sur la pelouse du SCO. Une victoire qui comptera, à coup sûr, dans la lutte pour le titre.

On n’a pas reconnu Monaco

Les Monégasques avaient-ils déjà la tête à Dortmund ? On ne pourra pas trop leur en vouloir si c’était le cas. Mais toujours est-il qu’il y avait d’abord un match à gérer à Angers, un déplacement périlleux chez une équipe n’hésitant jamais à jouer crânement sa chance. Et l’ASM a bien failli tomber dans le piège, déjà parce que les hommes de Leonardo Jardim n’ont pas su mettre les ingrédients qu’ils manient pourtant si bien quand il s'agit d'étriller une à une les équipes de Ligue 1. Ils enregistraient pourtant le retour de Radamel Falcao au coup d’envoi et le Colombien a été trop court sur les deux grosses occasions monégasques en première mi-temps. À l’inverse, Subasic a été impérial, à l’image de son face-à-face remporté face à Diedhiou.

Le Tigre a surgi

Dominés par les Angevins, les Monégasques ont pourtant ouvert le score grâce à l’indispensable Falcao (61e), qui en profite pour faire le plein de confiance avant le quart de finale aller en Ligue des Champions. Letellier a ensuite réalisé de belles parades successives face à Germain, Lemar puis Falcao (72e) mais ces tentatives ne reflétaient pas vraiment la physionomie du match. Monaco peut même remercier son poteau (84e), autre preuve que la victoire ne s’est jouée qu’à un fil. L'ASM s'est arrachée et il fallait voir la joie logique de ses joueurs au coup de sifflet final. Comme s'ils avaient déjà gagné le titre. Pour l'heure, ils s'en rapprochent.

Une victoire qui compte

Les dirigeants monégasques se plaisent à affirmer que l’objectif premier est de gagner le championnat de France. Et le club du Rocher est en train de faire ce qu’il faut pour le remplir, moins dans la manière face à Angers, mais avec cette réussite d'un futur champion (un succès étriqué dans la douleur). Ces trois points pris permettent de reprendre le large sur Nice, vainqueur à Lille la veille mais relégué à quatre longueurs avec un match en plus, et mettent la pression sur le PSG, qui reçoit Guingamp dimanche soir. Ils enlèvent, par ailleurs, un poids avant le déplacement à Dortmund.