Dans l'actualité récente

Brésil-Allemagne : Grâce à son mari somnambule, elle avait prédit le 7-1

Voir le site Téléfoot

5 - Thomas Müller (Allemagne)
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2014-07-09T13:42:00.000Z, mis à jour 2014-07-09T13:46:27.000Z
Dans la matinée de mercredi matin, une information a fait le buzz sur internet. Un Hollandais aurait misé 600 euros sur la victoire 7-1 de l'Allemagne face au Brésil, ivre-mort. En remportant son pari, il aurait empoché plus d'un million d'euros. Cette information était en fait un fake, créé de toute pièce par un site d'informations parodiques belges. Mais l'histoire qui suit semble bien réelle. Elle provient de Lance, un journal sportif brésilien habituellement bien renseigné.

« Le match est fini »
Anna Guerra est une artiste brésilienne de 44 ans. Depuis le début de la Coupe du Monde, elle s'amuse avec ses collègues à pronostiquer les scores des diverses rencontres de la compétition. Au bureau, sur le traditionnel tableau pour noter ses hypothèses, elle prédit la victoire 7-1 de l'Allemagne face au Brésil. Quelques nuits plus tôt, alors qu'elle dormait paisiblement avec son mari, un publicitaire de 46 ans, il se met à avoir une crise de somnambulisme. Silvio Rod s'exclame alors : « Le match est fini. » Sa femme ne tarde pas et lui demande le vainqueur de la rencontre, et il lui répond « Allemagne ». Anna décide d'aller plus loin, et essaie alors de savoir le score. « 7-1 » répond son mari.



66 euros de gains
D'abord moquée par ses collègues au bureau, elle n'hésite pas à leur révéler que c'est son mari somnambule qui lui a dit le score de la rencontre. « A 5-0, ils m'avaient déjà donné l'argent. Je le méritais », raconte-t-elle dans les colonnes du quotidien brésilien. En misant trois euros avec ses camarades de bureau, Anna Guerra a tout de même empoché 66 euros de gains.

#espntemlinhadia27 A artista plástica Anna Guerra, de 44 anos de idade acertou o bolão 7x1 pra Alemanha.

— Rubens Soler (@RubensSoler1) 9 Juillet 2014

On regrettera tout de même pour elle de ne pas avoir misé une somme plus importante.