Brésil: pour Daniel Alves, Gabriel Jesus est "le nouveau Ronaldo"

Voir le site Téléfoot

RTX2Z8ED
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-11-14T13:47:12.176Z, mis à jour 2017-11-14T14:52:03.560Z

Daniel Alves ne tarit pas d'éloges à propos de son jeune coéquipier de la Seleçao, Gabriel Jesus. Le défenseur voit en lui le phénomène qui va faire très mal aux défenses pendant de nombreuses années. Il le compare à un illustre ancien buteur brésilien : un certain Ronaldo.

Il n'a que 20 ans et il n'est arrivé en Europe qu'en janvier dernier. Pourtant, les commentaires sont unanimes à son sujet : Gabriel Jesus est un attaquant dans la lignée des plus grands chasseurs de buts. Les statistiques parlent pour lui, et un vieux briscard vient de nouveau de faire son éloge.

"Il est déjà super et il va progresser"


Convoqué avec le Brésil pour la trêve internationale et les rendez-vous amicaux contre le Japon (3-1 le 10 novembre) et contre l'Angleterre (ce 14 novembre), Daniel Alves a redit à quel point il tient Gabriel Jesus en haute estime. "Je ne plaisantais pas quand je l'ai appelé le nouveau Ronaldo. Il est déjà super et il va progresser", a déclaré le latéral droit du PSG.

Jesus peut être touché par ce compliment, car Dani Alves, 34 ans, a une certaine expérience des grands attaquants. Dans sa carrière, de Barcelone à Paris en passant par la Juventus, le Brésilien a côtoyé pêle-mêle Lionel Messi, Samuel Eto'o, Thierry Henry, Zlatan Ibrahimovic, David Villa, Luis Suarez, Alexis Sanchez, Neymar, Gonzalo Higuain, Paulo Dybala, Edinson Cavani... mais pas Ronaldo (le Brésilien). En effet, "El Fenomeno" et le Parisien n'ont jamais joué ensemble en club. Et en sélection, le défenseur a été appelé pour la première fois fin 2006, juste après le Mondial 2006 et la défaite des Auriverdes en quart de finale contre la France 1-0 (défaite qui correspond à l'avant-dernier match de Ronaldo, qui reviendra pour une 98e et dernière cape en 2011).

Des chiffres dingues en une poignée de matches


Il n'empêche que la comparaison est très tentante. Gabriel Jesus, lui, a encore du chemin pour atteindre le niveau du Ballon d'Or 1997 et 2002. Néanmoins, sa carrière a démarré sur les chapeaux de roue. Déjà impressionnant entre 2015 et 2016 avec son club formateur Palmeiras, l'attaquant est intenable avec Manchester City et les A du Brésil. Ses débuts tonitruants en Angleterre ont été troublés par une fracture au pied droit, mais quand il est sur les terrains, le Brésilien enfile les buts comme des perles.

Depuis le début de l'exercice 2017-2018, il a déjà marqué 9 buts en 16 matches (+ 1 passe décisive). La saison dernière, il a inscrit 7 buts et donné 5 passes décisives en seulement 11 rencontres. Et avec le Brésil, Gabriel Jesus en est déjà à 8 buts en 12 capes. Des chiffres qui donnent le tournis. On est impatient de voir la suite du phénomène Jesus, héritier désigné et déjà assumé de Ronaldo.