Dans l'actualité récente

Le Brésil, maillot jaune

Voir le site Téléfoot

Le Brésil, maillot jaune
Par Philippe DA COSTA|Ecrit pour TF1|2010-06-16T07:00:02.000Z, mis à jour 2010-06-16T07:00:02.000Z

Personne ne voit le Brésil sortir au premier tour de la Coupe du Monde, mais il lui faudra être prêt d'entrée car le Portugal et la Côte d'Ivoire ne sont pas des faire-valoir dans le groupe G. La Corée du Nord, un peu plus. Notre site passe en revue les rapports de force dans chaque poule.

LE FAVORI : LE BRESIL


Quand le Brésil entame une Coupe du monde, c'est pour la gagner. Il y est parvenu cinq fois en 18 éditions et est allé au moins en demi-finale une fois sur deux (10). L'édition 2010 n'échappe pas à la règle. Oubliée la campagne de 2006 où la Seleçao a été stoppée net par la France. Depuis, Dunga a remis de l'ordre en gagnant la Copa America (2007), la Coupe des Confédérations (2009) et en positionnant le pays sur la première marche du classement FIFA. Les mauvaises langues rétorqueront que ce Brésil-là est moins séduisant. Il n'en est pas moins efficace. Et en Coupe du monde, c'est ce qui compte. Sur le papier, aussi prometteurs soient-ils, le Portugal et la Côte d'Ivoire n'ont pas cette épaisseur. Le bataille pour la qualification sera terrible. Que la Corée du Nord s'en même serait surprenant.


LE MATCH IMMANQUABLE : PORTUGAL-COTE D'IVOIRE (15 juin, 16h)


Portugal-Brésil? Evidemment, c'est l'affiche de ce groupe mais c'est aussi la dernière journée quand, si la logique est respectée, les deux nations seront déjà qualifiées. En revanche, Portugal-Côte d'Ivoire vaudra son pesant de cacahuètes. Il pourrait déterminer l'identité de l'équipe qui accompagnera les Auriverde en huitième de finale. "C'est une vraie finale", avouait même récemment Sven-Goran Eriksson, le sélectionneur des Eléphants. Celui qui s'inclinera devra ensuite réaliser un exploit - sans qu'il soit suffisant - face au Brésil.


CE QUE DIT LA FIFA...


Avec le 1er au classement mondial (Brésil), le troisième (Portugal) et l'un des tout meilleurs pays africain (Côte d'Ivoire, 27e), il n'a pas fallu très longtemps pour que le célèbre qualificatif "de la mort" soit attribué à ce groupe G. La présence du moins bien classé des 32 qualifiés (Corée du Nord, 105e) le rend à peine moins dense.


CE QUE DIT L'HISTOIRE...


Le Brésil n'a plus été éliminé au 1er tour depuis 1966, année où dans son groupe figurait... le Portugal. Cette année-là, les Lusitaniens avaient gagné 3-1 dans ce qui constitue la seule rencontre en Coupe du monde entre les deux pays. Le traitement réservé à Pelé par Moraïs est resté dans les annales. Leur dernier affrontement, en 2008, a tourné à la leçon de samba (6-2). Les Auriverde n'ont jamais affronté la Côte d'Ivoire et la Corée du Nord. Et les Elephants, aucun de leurs trois adversaires. Enfin Portugal-Corée du Nord, c'est un seul match mais quel match: un quart de finale dantesque en 66 (5-3).


STYLE : ERREUR SUR LA MARCHANDISE ?


Qui a dit qu'il y aurait du jeu et des buts dans ce groupe? Le Brésil de Dunga n'est pas un adepte du joga bonito, comme en témoignent les mises à l'écart de Ronaldinho et Pato. Le Portugal de Queiroz possède la moins bonne attaque depuis 1996 (1,7 but en moyenne et un 0-0 toutes les cinq rencontres). Quant à la Côte d'ivoire, elle ne présente pas le même visage sans son attaquant vedette Didier Drogba, à ce jour incertain pour le début de la compétition. On ne parle même pas de la Corée du Nord qui s'est qualifiée surtout grâce à sa défense de fer et joue en 5-3-2.


LE MYSTERE : La Corée du Nord


Quand ils ne jouent pas au football, les Nord-Coréens ne sortent pas de chez eux. Et quand ils sortent de chez eux, ils se cachent. Difficile de savoir ce que vaut cette équipe, sauf si vous avez suivi attentivement les qualifications de la zone Asie. Les entraînements des Chimolla sont presque tous à huis-clos. Impossible de parler aux joueurs ou de les prendre en photo (ils baissent tous la tête, c'est la consigne !). Impossible pour les Nord-Coréens de les supporter sur place (1000 billets ont été distribués à... des artistes chinois) ou chez eux car le pays n'a pas payé les droits FIFA de retransmission télévisée.