Le Brésil pleure

Voir le site Téléfoot

Le Brésil pleure
Par G.C., Ph.D. avec AFP|Ecrit pour TF1|2010-07-03T14:15:02.000Z, mis à jour 2010-07-03T14:15:02.000Z

La revue de presse du jour revient sur l'échec du Brésil en quarts de finale du Mondial face aux Pays-Bas (2-1). La presse brésilienne ne fait pas de cadeaux à Dunga et Felipe Melo. L'Afrique est également marquée par l'élimination du Ghana. A l'inverse, les Pays-Bas s'emballent pour les Oranje.

DUNGA ET FELIPE MELO SUR LE GRILL


Le Brésil accuse le coup. L'élimination en quarts de finale contre les Pays-Bas (2-1) a marqué le pays. Et évidemment, la presse ne fait pas de cadeau à Dunga, déjà très critiqué depuis sa prise de fonction pour sa tactique très défensive. "La fin définitive de l'ère Dunga", lâche le journal O'Globo qui ajoute : "Dunga n'a pas su adopter une philosophie différente que celle de 2006. Ironiquement, ça a donné le même résultat". Si Dunga est montré du doigt, Felipe Melo, auteur du but contre son camp et qui a écopé d'un carton rouge pour une faute grossière, n'est également pas épargné non plus. Estado de Sao Paulo décerne ainsi le titre de "l'Homme du match négatif" à Felipe Melo, tandis que Lance souligne: "Chronique d'une mort annoncée qui a tout à voir avec Felipe Melo". Toute la presse brésilienne se tourne aussi vers 2014, pour le prochain Mondial, organisé au Brésil. "Le Brésil est tombé de haut et est éliminé de la Coupe. A 2014...!", titre le journal sportif Lance.


Le Brésil pleure

LE BRESIL VU D'AILLEURS


Marca ne se gêne pas sur sa une. Le quotidien espagnol titre que la Roja ne sera pas embarrassée par le Brésil en finale... si elle bat le Paraguay ce soir et qu'elle passe la demi-finale mercredi. On a connu moins optimiste. Marca revient aussi sur la performance de Wesley Sneijder, élu homme de la rencontre. En France, l'Equipe lance "le Brésil tombe de haut" et explique que les Auriverde "n'avaient pas le mental". "Le Brésil fait pleurer ses supporters" pour Le Parisien qui analyse que "cette élimination est aussi l’échec de la méthode Dunga, isolant son équipe de l’extérieur et prônant un jeu peu spectaculaire". En Italie, la Gazzetta Dello Sport barre sa une d'un "Sneijder samba" et explique comment, en éliminant le brésil, le joueur de l'Inter s'annonce comme un candidat crédible au Ballon d'Or cette année.


L'AFRIQUE SOUS LE CHOC


Toute l'Afrique était derrière le Ghana. Alors évidemment, l'échec des Black Stars contre l'Uruguay au penalty (1-1, 4 t.a.b. à 2) a laissé un goût amer dans la bouche des Africains. "Les larmes du Ghana avec un final dramatique", lance le quotidien sud-africaine Mail and Guardian, qui souligne le penalty manqué par Gyan à la dernière minute de la prolongation qui aurait pu offrir une demi-finale historique à l'Afrique. "L'Afrique pleure", ajoute le quotidien IOL : "Ils portaient l'espoir d'un continent mais ils ont quitté la compétition et laissent beaucoup de déçus."


Le Brésil pleure

LES PAYS-BAS Y CROIENT ET ENCENSENT SNEIJDER


La presse néerlandaise encense les Oranje après leur qualification pour les demi-finales décrochée face au Brésil (2-1) à l'image du journal Algemeen Dagblad qui titre, en français, "Grandiose!". "La classe mondiale", ajoute le quotidien De Telegraaf. Tous les journaux bataves se demandent où vont s'arrêter les coéquipiers de van Persie: "Qui peut stopper cette équipe", lance De Telegraaf. Même son de cloche pour Volkskrant : "Les Oranje vont-ils remporter la Coupe du monde ? C'est possible." Un joueur est encore un peu plus à l'honneur : Wesley Sneijder. "Wesley Sneijder a été l'homme du jour", lâche le quotidien populaire AD sur son site à propos du joueur de l'Inter, auteur du but décisif qui a donné la victoire aux Pays-Bas. "Sneijder mène les Oranje à une victoire historique", renchérit le quotidien d'Amsterdam Parool sur son site internet.


L'URUGUAY S'ENFLAMME


"Miracle celeste", titre le principal quotidien du pays, El Pais, après la victoire aux tirs au buts face au Ghana. "L'Uruguay a battu le Ghana aux tirs au but, au terme d'un final infernal, et s'est invité parmi les quatre meilleurs du monde pour la première fois en 40 ans", ajoute le journal qui souligne le rôle décisif joué par le gardien Fernando Muslera, qui a "arrêté quatre tirs au but", et l'attaquant Sébastian Abreu "qui a marqué le dernier d'une pichenette!" "Locura total (Folie complète)", savoure pour sa part le quotidien El Observador.