Brésil : Thiago Silva, une chance à saisir

Voir le site Téléfoot

Thiago Silva l'interview intégrale
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-06-08T15:22:13.940Z, mis à jour 2017-06-08T15:43:25.157Z

Revenu en grâce en septembre dernier dans une sélection brésilienne déjà qualifiée pour le Mondial 2018, Thiago Silva se voit offrir le brassard de capitaine, ce vendredi, à l’occasion d’un choc amical avec l’Argentine à Melbourne. Une occasion en or pour le joueur du PSG de faire taire les sceptiques.

Thiago Silva, qui jouit de la confiance du sélectionneur brésilien Tite, retrouvera le brassard, demain, lors d'un match amical face à l'Argentine, pour la première fois depuis trois ans et le fiasco de la Coupe du Monde.

Trois ans sans sélection

Trois ans loin des yeux et du coeur n'auront pas altéré l'amour de Thiago Silva pour la Seleçao. Alors, quand Tite, en poste à la tête de la sélection depuis juin dernier, a évoqué avec lui l'idée de revenir parmi les siens, le défenseur du Paris Saint-Germain n'a pas franchement hésité. Effectif depuis septembre dernier, son retour a été facilité par le contexte favorable qui règne depuis quelques mois autour de la sélection brésilienne (une équipe qui gagne et des jeunes joueurs qui ont fait leur trou).

Capitaine face à l'Argentine

Mieux encore. Trois ans après la faillite du Brésil lors du dernier Mondial et sa défaillance mentale criante, Thiago Silva va redevenir, au moins le temps d'un match, le capitaine de la Seleçao. Ce sera ce vendredi midi à Melbourne, lors du match amical face à l'Argentine, l'éternelle rivale. Pour cette première rencontre de la tournée australienne des Auriverde, le sélectionneur Tite avait prévu quelques essais et c'est donc sur le Parisien qu'il misera pour agencer le tout. "Thiago Silva participe à la construction du jeu depuis son poste, s'est justifié le sélectionneur brésilien. Il a su saisir sa chance contre le Paraguay."

Sa dernière chance ?

Déchu par Dunga après le fiasco du Mondial 2014 à domicile, le patron de la défense du PSG revient de loin. La main tendue par Tite ressemble d'ailleurs fort à celle de la dernière chance même si le sélectionneur se veut plus prudent. "J’ai appelé Thiago pour lui demander si je pouvais compter sur lui. Il m’a dit: « Je suis là, je veux faire mon travail. » Je ne suis pas revenu sur le passé, je ne lui ai rien promis, mais je l’ai senti soulagé." Car, même si ce retour s’effectue au sein d’une équipe en pleine confiance, assurée de son billet pour la Russie en 2018, Thiago Silva joue gros. Une prestation ratée face une attaque argentine en reconstruction, mais toujours dangereuse de par ses individualités qui la composent (Messi-Dybala-Higuain), et alors la renaissance tant espérée pourrait tourner court…