Brexit : Quelles conséquences pour le football ?

Voir le site Téléfoot

RTX2BFUE
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-06-25T09:06:54.864Z, mis à jour 2016-06-25T09:07:56.093Z

Le retrait du Royaume-Uni de l'Union Européenne ne devrait pas être sans conséquence sur le football et la Premier League. Quelles sont les menaces ?

Les citoyens du Royaume-Uni ont voté en majorité, par voie de référendum, à un retrait de l’Union Européenne. A l’échelle internationale, cette sortie aura des répercussions sur les sphères politiques, économiques mais aussi sportives. Face à certaines conséquences, la Premier League devra peut-être s’adapter.

Baisse du pouvoir d’achat

Avec les droits télé en extrême hausse, on annonçait des clubs anglais plus puissants que jamais. Mais le Brexit pourrait finalement redistribuer les cartes. Avec la baisse spectaculaire du cours de la livre sterling, le pouvoir d’achat va diminuer lui-aussi car les 50 millions de livres sterling d’hier ne sont plus tout à fait les mêmes que ceux d’aujourd’hui. Si, par exemple, une équipe anglaise veut s’acheter un Lacazette à 50 millions d’euros, alors il lui faudra dépenser plus qu’avant le Brexit. A contrario, les dirigeants étrangers payeront moins cher pour piocher dans un effectif.

La place des étrangers dans les effectifs

Avec le Brexit, les joueurs français et espagnols seront peut-être considérés comme des extracommunautaires, dont les places sont limitées au sein de tout effectif. Seul palliatif ? Obtenir un permis de travail, une chose loin d’être facile en Angleterre : il faut avoir jouer 30 % des matches de sa sélection lors des deux dernières années pour un joueur appartenant à une nation classée dans les dix premières selon la FIFA. Un pourcentage qui grimpe en fonction du rang (jusqu’à 75 % pour les pays positionnés entre les rangs 31 et 50). Selon ces critères, Yohan Cabaye, Anthony Martial, N'Golo Kanté, Morgan Schneiderlin et Dimitri Payet ne sont pas éligibles. Imaginez le cataclysme… D’ailleurs, Thibaut Courtois l’a évoqué, « J'ai été très surpris. Je pensais que le oui l'emporterait. Il y aura des conséquences pour la Premier League. Si elle veut garder son statut de meilleur championnat du monde, il faudra en changer les règles. Si on reste avec les règlements actuels, beaucoup n’auront plus l'autorisation d'obtenir une licence. »

Interdiction de recruter des très jeunes

La FIFA interdit à une équipe de recruter un joueur étranger âgé de moins de 18 ans, une limite abaissée à 16 dans le cadre de l’Union Européenne. En se retirant, l’Angleterre pénalise donc la Premier League sur le mercato des pépites de demain et Arsenal ne pourrait plus s'offrir Hector Bellerin, qui avait 16 ans quand il a signé pour les Gunners.

La premier League pourra discuter

Bien évidemment, tous ces impacts, majoritairement à long terme, restent à prendre avec des pincettes. La ligue anglaise ne manquera pas de discuter avec le gouvernement afin d’obtenir des exceptions lui garantissant certains droits une fois que la sortie de l’Union Européenne sera effective (estimée à entre deux et six ans). Comme l’a expliqué un porte-parole, « La Premier League est une compétition sportive bénéficiant d'un énorme succès et qui a un fort attrait national et mondial. Cela continuera d'être le cas, quel que soit le résultat du référendum. Étant donné le caractère incertain de ce que le paysage politique et réglementaire pourrait être après le vote en faveur de la sortie de l'UE, inutile de deviner ce qu'il adviendra jusqu'à ce que la situation soit plus claire. De toute évidence, nous allons continuer à travailler avec le gouvernement et d'autres organismes quels que soient les résultats de tout ce processus. »