Bundesliga - Lassé du manque de suspens, Effenberg propose une réforme totale du championnat d'Allemagne

Voir le site Téléfoot

RTX4RI91
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2018-02-08T16:12:44.435Z, mis à jour 2018-02-09T08:46:29.406Z

BUNDESLIGA - Ennuyé par l'écrasante domination du Bayern Munich, Stefan Effenberg a proposé une réforme du championnat allemand et soumis ses idées à la vindicte populaire dans sa tribune écrite pour T-Online.

Effenberg propose une réforme de la Bundesliga


Stefan Effenberg veut plus de suspense dans le championnat de France. Lassé de voir son ancien club, le Bayern Munich, archi-dominer et empiler les titres en Bundesliga, l’ancien international allemand a tapé du poing sur la table dans sa dernière chronique pour le portail d’informations de l’opérateur allemand Telekom.


Pour remédier au règne de l’ogre bavarois, l’ancien meneur de jeu a proposé une réforme totale du championnat. Un seul but : le rendre à nouveau attractif. L’avance de 18 points du Bayern est selon lui un tue-Bundesliga.


"J’ai souvent critiqué la Bundesliga au cours des dernières semaines pour son ennui et je le répète à nouveau : le Bayern à 18 points d’avance sur le Bayer Leverkusen qui est deuxième alors qu’il avait cinq points de retard sur Dortmund après sept journées. Le sixième titre d’affilé devrait être acquis en mars, soit deux mois avant la fin de la saison. Ce n’est plus drôle. Tous les fans de football doivent se demander : comment retrouver la tension qui a toujours fait le sel de ce championnat ? (…) J’en suis venu à la conclusion qu’il était temps de réfléchir à un nouveau format pour la Bundesliga."




Le nouveau format proposé par Effenberg :


Voici ce que propose Stefan Effenberg pour relancer la Bundesliga. Un modèle qui fait penser à celui du championnat belge.


Première partie


-          Un championnat divisé en deux groupes de neufs clubs (A et B)


-          Ces groupes seraient établis en juin ou juillet


-          Seize matches seraient disputés d’août à décembre, avec une équipe au repos par semaine.


-          La règle des 3 points est conservée


-          Plus de vacances d’hiver (reprise le deuxième week-end après le nouvel an)


Seconde partie 


-          Les quatre premiers des groupes A et B seraient qualifiés dans un nouveau groupe de play-offs (Groupe 1)


-          Le meilleur 5e des deux groupes accompagnerait ces équipes

 

-          Les équipes ayant terminé entre la 6e et la 9e place se disputeraient le maintien en compagnie du moins bon 5e (Groupe 2).


-          Toutes les équipes repartent de zéro et joueraient 16 matches (aller / retour)


-         Le système de qualification pour l'Europe ne change pas : les quatre premiers en C1, les 5e et 6e vont en C3.



Les avantages de ce nouveau format selon Effenberg :


-          32 matches joués dans la saison, soit deux de moins qu’actuellement


-          Le championnat n’est pas décidé en février ou mars


-          Cela va accroire le suspense pour le titre, la course à l’Europe et le maintien


-          La possibilité de ne pas jouer un adversaire durant la saison (certains éviteraient de jouer le Bayern)


-          La possibilité de jouer un gros adversaire quatre fois durant la saison. Cela pourrait même offrir un calendrier démentiel (imaginez quatre derby de la Ruhr entre Schalke et le BVB, plus quatre autres derbys de l'Ouest entre le BVB et Cologne et quatre BVB / Bayern)


-          La possibilité d'avoir deux groupes déséquilibrés en première partie de saison (un très fort et un plus faible) pourrait impacter sur la seconde et créer des surprises.


-          Pas de pause en janvier, donc pas de perte de rythme comme cela arrive à Schalke 04 et au RB Leipzig cette saison




 
Les inconvénients (par Téléfoot)


-          La possibilité de ne pas jouer un adversaire durant la saison. Certains, en particulier les petits clubs, éviteraient de jouer le Bayern et cela pourrait avoir une répercussion au niveau économique.


-          Système de play-offs attractif sportivement parlant en 2018 mais difficilement applicable et équitable avec un tel format.


-          Pas de pause hivernale, mais qui dit championnat continu, dit également fatigue et lassitude.




Bonus Téléfoot - Bixente Lizarazu, nommé ambassadeur du Bayern Munich


Plus d'actualité