La C1 et ça repart ?

Voir le site Téléfoot

Gourcuff n'a pas oublié
Par Eurosport.fr|Ecrit pour TF1|2010-03-17T15:47:00.000Z, mis à jour 2010-03-17T15:47:00.000Z

Au bord de l'asphyxie en Ligue 1, les Girondins comptent sur la Ligue des Champions pour retrouver leurs valeurs et leur football. Il faut dire que depuis le début de saison, la bande à Gourcuff est irréprochable sur la scène européenne.

"Si on s'améliore collectivement, paradoxalement, les individualités vont reverdir. Mercredi, c'est le moment rêvé, l'endroit rêvé pour les retrouver". Laurent Blanc a parfaitement ciblé le problème. Bordeaux a beau avoir perdu son football ces dernières semaines, il n'en reste pas moins qu'une rencontre de Ligue des Champions présente cette atmosphère si particulière qu'elle peut transcender n'importe quelle équipe qui doute. "Comme je l’ai dit, le championnat et la Champions League n’ont rien à voir. Les matches sont différents", témoigne pour sa part Yoann Gourcuff.


Si Bordeaux est devenue une équipe quelconque dans l'Hexagone depuis le mois de février, sa double confrontation face à l'Olympiakos n'y est sans doute pas étrangère. A l'instar de Lyon, incapable de vaincre Boulogne-sur-Mer (0-0) et Saint-Etienne (1-1) avant et après son déplacement à Madrid, Bordeaux a concentré son énergie sur la C1 depuis quelques semaines déjà. Inconsciemment, les Bordelais, largement en tête du championnat en début d’année, ont sans doute fait de ce huitième leur rendez-vous majuscule au détriment de leur quotidien dans l’Hexagone. Mathieu Chalmé témoigne : "La Ligue des Champions prend beaucoup d'énergie, tous ceux qui l'ont jouée peuvent le reconnaître. Si on se qualifie, il y aura les quarts de finale et il ne faudra pas y penser, il faudra continuer à se concentrer sur la L1."


Gourcuff : inconstant en L1, décisif en C1


Bordeaux présente donc deux visages depuis quelques semaines. Au coeur d'un mois de février calamiteux pour sa défense (8 buts encaissés en 5 matchs), les Aquitains ont opposé un bloc efficace en Grèce lors du match aller. L'Europe a ses vérités que le championnat de France peut ignorer. Autre exemple, Yoann Gourcuff. Souvent quelconque sur les pelouses de L1 depuis deux mois, le meneur de jeu girondin a retrouvé sa patte en Grèce. Son corner déposé sur la tête de Ciani a permis aux champions de France d'aborder le retour dans d'excellentes dispositions. Et avec un Gourcuff décisif, c’est un Bordeaux qui ne doute plus.


Meilleure défense de la compétition, Bordeaux reste sur six victoires consécutives enC1. Une première depuis Barcelone lors de la saison 2002/03. Ces chiffres ne sont pas anodins et témoignent de la force de frappe girondine sur le Vieux Continent. Laurent Blanc a bien conscience que le Bordeaux européen et le Bordeaux hexagonal n'est pas le même depuis le mois de février. Du coup, il entend capitaliser sur la Ligue des champions. Du coup, ce 8e retour face à l'Olympiakos revêt une importance capitale en C1 bien sûr mais plus largement pour toutes le championnat : "C'est un tournant en ce qui concerne la Ligue des champions mais cela peut aller au-delà pour le reste de la saison". Gourcuff ne dit pas autre chose : "Les matches sont différents. Mais si nous arrivons à nous qualifier, c’est vrai que cela va booster tout le groupe et tout le club. Cela ne pourrait que nous faire du bien." Alors, la C1 et ça repart ?