CAN 2013 : Le Nigéria remporte la finale face au Burkina Faso

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2013-02-10T20:39:00.000Z, mis à jour 2013-02-11T09:46:06.000Z

Les Super Eagles du Nigéria ont battu les Etalons du Burkina Faso grâce à un but de MBA. Cela leur permet de conquérir la troisième CAN de leur Histoire, après celles de 1980 et 1994. Contrairement à l'édition précédente, la logique a été respectée.

C'est sur le score de 1 à 0 que le Nigéria a remporté la finale de la CAN 2013, au détriment du Burkina Faso.

Une illumination nommée MBA
Fort d'avoir éliminé les grands favoris (la Côte d'Ivoire) et d'une demi-finale expédiée (4 buts à 1 face au Mali), le Nigéria n'a pas tardé à prendre la finale par le bon bout. En privant le Burkina Faso de la possession, ils se sont surtout mis à l'abri des éclairs de génie d'un Pitroipa blanchi de son carton rouge injustifié, reçu au tour précédent (face au Ghana). Pour autant, les Super Eagles ont peiné à se montrer vraiment dangereux et c'est finalement quand le match a commencé à endormir l'audience que MBA s'est illustré. D'un formidable enchaînement pied gauche, le Nigérian a fait parler sa vitesse et a trouvé la faille, pour la deuxième fois dans cette CAN 2013 (40ème). Parfait pour réveiller tout le monde avant la pause.
Les Etalons ont essayé
Forcément, pendant la deuxième mi-temps, le Burkina Faso a affiché un meilleur visage, un peu plus conquérant. Mais, malheureusement pour les coéquipiers de Pitroipa, le compteur s'arrêtera à 7 buts marqués (dont deux par le joueur rennais, également auteur de trois passes décisives). Ils n'avaient sans doute pas les armes pour se battre contre le Nigéria, qui a su monter en puissance et parfaitement gérer son avance en ce dimanche soir. Il peut y avoir quelques regrets, mais pas de quoi crier à l'injustice

Yes, you CAN
Au final, grâce à MBA, le Nigéria a remporté la troisième CAN de son Histoire, la première depuis 1994, et succède à la Zambie. Contrairement à l'an dernier, ce n'est pas l'invité surprise qui a eu le dernier mot et a créé la sensation. Quoiqu'il en soit, le Burkina Faso peut être fier de son parcours, en s'étant notamment sorti d'une demi-finale piège. Pour conclure, nous pouvons dire que la logique a été respectée : celui qui a chassé celui qui aurait dû survoler la compétition l'a remportée.

L'Afrique a un nouveau roi et il s'appelle le Nigéria.