CAN 2017 : un match de feu pour relancer l’Algérie et la Tunisie

Voir le site Téléfoot

Riyad Mahrez   Algérie
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2017-01-19T14:25:17.957Z, mis à jour 2017-01-19T14:32:39.866Z

Algérie-Tunisie, c’est LA grosse affiche de la deuxième journée de la CAN 2017. Après un premier match mal maîtrisé par ces deux nations dans ce groupe B, l’opposition de jeudi s’annonce décisive.

Le groupe B de la CAN s’annonçait explosif avec l’Algérie, la Tunisie et le Sénégal en tête d’affiche et qui semblaient devoir se disputer la qualification aux dépens du Zimbabwe. Pourtant, après les premiers matches, les cartes sont redistribuées. L’Algérie a concédé le nul 2-2 face au Zimbabwe et la Tunisie s’est inclinée 0-2 contre le Sénégal. La rencontre entre les deux nations maghrébines va donc valoir son pesant d’or… et pas seulement pour la qualification.

Les stars de la CAN 2017



La Tunisie dos au mur

Il y a quatre ans déjà, les deux équipes se rencontraient au premier tour de la CAN 2013. Les Aigles de Carthage s’imposaient 1-0 mais étaient éliminés dès le premier tour, tout comme l’Algérie. Deux ans plus tard en Guinée équatoriale la Tunisie et l’Algérie partageaient encore le même destin, perdant en quart de finale. 

Pour cette édition 2017 au Gabon, Les Fennecs ont limité la casse contre le Zimbabwe, Mahrez égalisant en fin de rencontre. La Tunisie a elle beaucoup à perdre pour cette deuxième journée : la défaite contre le Sénégal ne laisse plus de place à l’échec. En cas de nouveau revers, l’élimination serait quasi certaine.


Mahrez porte l’Algérie

De toutes les stars africaines présentes à la CAN 2017, Riyad Mahrez est peut-être la plus attendue. Désigné meilleur joueur du continent africain pour l’année 2016, l’Algérien a aussi finit 7ème au classement du Ballon d’Or France Football. Le joueur de Leicester n’a pas manqué ses débuts en marquant à deux reprises lors de la première journée. Aux côtés de Ghezzal, Brahimi et Slimani, l’attaquant sera sans nul doute l’arme offensive numéro une contre la Tunisie. 

Du côté des Aigles de Carthage, avec Naim Sliti de Lille et Larry Azouni de Nîmes, ils devront concrétiser plus leurs occasions. Contre le Sénégal, ils avaient frappé 19 fois aux buts pour 5 frappes cadrées, dont une seule en première période. Les 59% de possession avaient été stériles lors de leur premier match. Le match risque donc d’être très disputé entre deux formations qui aiment avoir la balle. Et bien sûr, plus qu’une option pour la qualification en quart, la question de suprématie dans la région est en jeu lors de cette rencontre. En cas de défaite, l'équipe battue perdra donc beaucoup...


Riyad Mahrez