Capello et "la plus grosse erreur"

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par A. Ph. (avec AFP)|Ecrit pour TF1|2010-06-27T21:30:02.000Z, mis à jour 2010-06-27T21:30:02.000Z

Fabio Capello a réagi avec retenue et dignité après Angleterre - Allemagne (1-4) et le but refusé à Lampard. Mais il ne veut pas minimiser l'influence de cette décision arbitrale sur le sort de ce huitième de finale, une erreur plus grosses à ses yeux que celles de ses joueurs. Réactions.

"C'est l'un des moments les plus importants du match". Le technicien transalpin de l'Angleterre, Fabio Capello, n'a pas utilisé une formule spectaculaire pour qualifier ce ballon de 2-2 refusé à Lampard. Mais malgré la déroute de son équipe contre l'Allemagne (1-4), il u a vu une clef de son huitième de finale. "Ce but était très important. En égalisant, on aurait joué différemment. A 2-1, on a été bon. Mais il faut reconnaître qu'à 3-1, on était un peu déçu."

Le but non validé au milieu de terrain de Chelsea sera retenu comme le fait marquant de cette rencontre, celui qui a provoqué la fragilisation de l'équipe britannique. Mais si Fabio Capello regrette le scenario de cette défaite synonyme d'élimination, il avoue que l'adversaire du jour était trop fort : "L'Allemagne a une grosse équipe, elle a fait un gros match. Nous avons fait quelques erreurs que nous avons payées en contre. Mais la plus grosse erreur, c'est celle de l'arbitre. Ce sont toujours des petites choses qui font le résultat."


Müller : "C'est de la folie"


Côté allemand, ce n'était pas le même son de cloche à Bloemfontein. La plupart des joueurs retiennent la qualité de leur prestation, comme pour affirmer que l'erreur de Jorge Larrionda n'aura rien changé à l'issue de cette opposition. "Gagner sur ce score, c'est de la folie", s'exclame Thomas Müller. Si la Nationalmannschaft a pu disposer des hommes de Fabio Capello avec autant de facilité, c'est avant tout grâce à la disponibilité de l'attaquant du Bayern Munich. Le tableau d'affichage indiquait 2-1 quand, sur deux contres, il s'est démarquer pour signer un doublé libérateur. "On a eu beaucoup de réussite aussi, relativise le jeune joueur. Le résultat est peut-être un peu trop flatteur, car l'équipe d'Angleterre a livré aussi un super match." Löw est plus élogieux : "Müller a, à son âge, un incroyable sang-froid, c'est impressionnant".


Intenable en deuxième période, celui qui sera élu homme du match aura été attentif aux consignes de son sélectionneur. Joachim Löw ne voulait pas bétonner pour conserver l'avantage construit avant la pause. "A la mi-temps, je leur ai dit qu'on menait 2-1 mais qu'on avait perdu le fil conducteur de notre jeu et qu'il fallait retrouver la cohérence, l'agressivité de notre début de match, explique-t-il. Je leur ai demandé de poursuivre leurs efforts en attaque, d'utiliser la moindre occasion pour porter le danger devant le but anglais et de ne pas gérer le score. On savait qu'on arriverait à l'emporter en jouant bien en contre, parce que l'Angleterre était obligée de se découvrir. Nos joueurs ont parfaitement joué le coup". Thomas Müller, enthousiasmé par la performance livrée au Free State Stadium, veut croire que le parcours allemand peut durer. "On a montré que l'Allemagne pouvait bien jouer au football, résume t-il. Maintenant tout est possible, même si le chemin devant nous est encore dur. Peu importe contre qui on tombe, on doit tous les balayer maintenant".


Podolski prévient : il faut "rester concentrés"


Lukas Podolski s'enflamme beaucoup moins. Le joueur de Cologne était de l'aventure de la sélection de Jurgen Klinsmann en 2006, qui s'était terminée sur un échec en demi-finale. "Il faut qu'on reste calme après cette victoire, prévient-il. Cette victoire, on la mérite. Contre l'Australie, on a mis quatre buts, on a super bien joué, et le match suivant contre la Serbie, on l'a perdu (0-1). Il faut rester concentrés et la tête froide pour aborder le prochain match". "Notre but reste d'atteindre la demi-finale et nous voulons le faire", ajoute Miroslav Klose, qui vient d'égaler Pelé avec 12 buts inscrits en phases finales de Coupe du Monde. Pour prolonger le séjour africain, il faudra battre le vainqueur du match Argentine-Mexique. Du lourd. Pour atterrir dans le dernier carré, il vaudra mieux s'inspirer de la prestation de dimanche.