Dans l'actualité récente

Carlo Ancelotti livre un secret sur Cristiano Ronaldo

Voir le site Téléfoot

Carlo Ancelotti et Cristiano Ronaldo
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-05-22T09:13:14.071Z, mis à jour 2016-05-23T07:32:54.102Z

Lors de son passage à la tête du Real Madrid (2013-2015), l'entraîneur italien a vu CR7 travailler et sacrifier sa vie privée pour rester au sommet de son art.

Carlo Ancelotti n’est resté que deux saisons au Real Madrid, remportant la Decima. Mais ce court laps de temps passé à la tête des Madrilènes lui a permis de mieux appréhender le travail effectué par Cristiano Ronaldo pour rester au sommet de sa forme.

Bains de glace à 3 heures du matin

Dans une interview au Financial Times, l’homme aux cinq Ligues des Champions (deux en tant que joueur, trois comme entraîneur) révèle une anecdote sur CR7. « Cristiano prenait des bains de glace même à 3 heures du matin lorsqu’on revenait d’un match à l’extérieur, même si Irina (son ancienne petite amie, NDLR) l’attendait à la maison », signale-t-il expliquant n’avoir jamais vu un joueur avec un tel professionnalisme.

Cristiano veut être le premier

« C’est incroyable comment Cristiano a toujours pris soin de placer sa carrière avant toute chose. Il ne s’occupe pas de l’argent, il veut seulement être le premier », poursuit-il. Un professionnalisme et une quête de perfection poussée à l’extrême quitte à sacrifier sa vie privée. « Il a toujours privilégié sa carrière par rapport aux mannequins et autres relations qu’il pouvait avoir », ajoute le Mister.

Une certaine violence au PSG

Dans son interview, le futur entraîneur du Bayern Munich revient sur son passage en France. Pour lui entraîner en Ligue 1 est « difficile parce que le football n'est pas toujours le sport numéro un ». « En Angleterre, ils ont aussi le rugby et le cyclisme. Il y avait une certaine violence au PSG. Pour moi, la meilleure atmosphère se trouve en Angleterre. Ils ont les meilleurs stades et aucune violence », révèle Carlo Ancelotti.

En attendant, le coach qui va sortir son autobiographie, apprend l’allemand pour son nouveau défi. « L’allemand est une langue très difficile. Les verbes sont des fois en deuxième position dans la phrase et des fois à la fin », confie-t-il.